Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

François Fillon, un auto-entrepreneur méconnu

C'est bêta, mais les médias de la pensée unique n'en ont pas parlé. Une erreur sans doute. Il faut dire qu'ils n'ont pas eu trop le temps, trop affairés à lui cirer les pompes ou à lui faire autre chose. Le Canard enchaîné, lui, n'a pas fait que survoler la société 2F Conseil -pub gratuite-: 2F comme François Fillon.

Théoriquement, la loi interdit à un parlementaire de travailler en tant que consultant, sauf s'il bossait avant le début de son mandat. Et comme François Fillon a déposé les statuts de 2F Conseil 10 jours avant son élection dans la 2e circonscription de Paris. Pas con le François Fillon, réactionnaire, mais pas con du tout. Avant d'être député de droite à Paris, il était premier ministre de Sarkozy et donc bougrement informé pour se faire du fric à l'aise blaize.

Le Canard enchaîné a eu accès aux comptes de 2F Conseil, ça baigne : plus d'un million d'euros de chiffre d'affaires entre 2012 et 2015. D'autant qu'un seul salarié bosse pour cette société: François Fillon. Et celui-ci s'est versé 624.000 euros de salaire net en 3 ans et demi. Presque 18.000 euros de salaire mensuel. A cela s'ajoutent son traitement de député (5.357 euros net) et toutes les indemnités de mandat qui vont avec. Plus la gratification en tant que grand chef du parti de la droite française qu'il est devenu.

Les parrains qui entourent François Fillon ont refusé de dire au volatile le nom des clients de 2F Conseil. Pourvu que ça ne soit pas Bygmalion de ses potes Sarkozy et Coppé. Par contre, il est allé "conférencer" au Kazakhstan en 2013, un pays au summum de la démocratie. Et comme il a du temps et que le temps c'est de l'argent, il a écrit "quelques analyses de conjoncture et des notes portant sur l'état des relations internationales". Pas gratos bien évidemment.

J'oubliais, surtout pour les 15% d'électeurs de François Hollande qui ont mis un bout de papelard dans l'urne de la primaire de la droite réactionnaire, le coucou de François Fillon. Derrière lui et les siens, ce n'est pas un château classé monument historique dans la Sarthe. C'est bien le sien.

Afficher l'image d'origine

Il n'y a pas à dire, entre le château de Fillon et celui de la Marine à son père président d'honneur du parti d'extrême droite qu'elle dirige...

 

 

Commenter cet article