Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

L'ensemble des médias, les politologues et autres carabins que l'ensemble des médias invitent à profusion pour faire prendre des vessies pour des lanternes, font des yeux doux à Manuel Valls. On ne sait jamais, une breloque au revers d'un veston ou sur un tailleur, ça fait toujours classe chez les hors-sols.

Et donc voilà Manuel militari Valls, toujours premier ministre de celui que le PS a débarqué parce ça sentait trop le roussi, qui va faire partie de la primaire politicienne, organisée par les socialistes pour faire prendre des vessies pour des lanternes. Oui, comme c'est la façon d'agir des médias, des politologues et autres carabins de la pensée unique. Blanc bonnet et bonnet blanc, pourrait-on dire. Non?

Bref, que des étiquetés rue Solférino à Paris, siège national de la social-démocratie française, qui vont se présenter. Et aucun depuis mai 2012, alors que la politique anti-sociale du pouvoir socialiste tombait déjà drue sur le peuple, qui n'ait déchiré sa carte ou censuré le gouvernement. J'ai nommé Gérard Filoche, dirigeant national du parti actuellement à l'Elysée; Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice de Paris et qui a soutenu mordicus le PS à toutes les élections depuis mai 2012; Benoît Hamon qui fut ministre de François Hollande et qui, retrouvant son chaud fauteuil de député, ne censura jamais ses potes du pouvoir; Arnaud Montebourg, lui ex-ministre du Redressement productif comme à Goodyear ou à Florane par exemple; Jean-Luc Bennhamias, passé des Verts à droite et vice-versa; François de Rugy, ex-patron des députés EELV, passé avec armes et bagages dans les rangs du pouvoir socialiste, etc, etc.

Tous ces hors-sols, adeptes de la politique politicienne, se présentent dans la primaire sous la bannière de La Belle alliance populaire. Oui, le ridicule ne tue pas chez les politiciens.

Le scrutin aura lieu fin janvier. Oui, parce que le 25 décembre, c'était pris par le père Noël. En attendant, choisissez votre candidat de la Belle alliance populaire.

Sinon, il y a cela. C'était bon pour Alain Fillon contre François Juppé et ça peut resservir:

Après François Hollande, Manuel Valls donc? Sans blââgue!

Commenter cet article

Canaille le Rouge 03/12/2016 22:03

:-)))))