Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Trump grand boss des USA et de l'OTAN: réflexions d'un citoyen d'en bas

"Et si nous regardions en face, sans moue de dégout, les ravages du déclassement, du chômage de masse, de la faillite de l'éducation", déclare Leïla Slimani, prix Goncourt 2016, à propos de cette élection présidentielle US.

Et j'y ajoute, si nous regardions en face également les délocalisations d'entreprises, la précarité généralisée, la suppression des droits conquis par les luttes ouvrières, les écarts monstrueux de revenus, tandis que la pensée unique nous inculque que ce système économique qui fait tant de mal reste la seule solution possible pour notre planète et donc en France.

Tous les partis d'extrême droite du monde, au gouvernement ou pas, ont salué la victoire d'un milliardaire aux mains sales -sûrement une redondance-, ultra-réactionnaire, raciste et belliciste. Ce n'est pas un hasard et Marine Le Pen leur a damé le pion en félicitant chaudement D. Trump bien avant que les résultats officiels ne soient proclamés: elle se voit déjà en haut de l'affiche. Naftali Bennet, businessman et ministre d'extrême droite de l'Education dans le gouvernement israélien, s'est lui exclamé que "le temps d'un état palestinien est terminé".

Ce n'est pas non plus un hasard si l'abstention, la plus forte depuis 2000 a marqué cette désignation à la présidence des USA. Les anciens électeurs d'Obama ne sont pas passés avec armes et bagages dans le camp de D. Trump. Mais nombre d'électeurs ouvriers, d'Afro-américains ou de Latinos, profondément déçus par les promesses non-tenues du clan Obama-Clinton sont restés chez eux. Le New York Times a quantifié cette défection électorale. D'autres déçus ont apportés leurs suffrages au Libertarien(sic) Gary Jonhson ou à la Verte(sic) Jill Stein, candidats dont la pensée unique n'ont pas parlé durant ces primaires entre Républicains et Démocrates, encore sic. Bref, Hillary Clinton perd 10 millions et plus de 5 millions de voix par rapport à Obama en 2008 et 2012. Une véritable saignée parmi l'électorat populaire notamment celui de la ceinture industrielle des USA.

Durant ce temps en France, en faisant la moue sur la crise économique et sociale que subit le peuple, les Verts soliloquent dans une primaire à leur sauce. Les dits frondeurs socialistes participent à un pareil conclave sous la bannière social-démocrate au pouvoir à l'Elysée et à l'Assemblée nationale. Le Pcf, dont la direction appelait à choisir Jean-Luc Mélenchon, a été désavoué par sa Conférence nationale ce samedi. Pour savoir ce quel pied danser, et encore, il s'en remet au vote de ses 50 000 cotisants. Jean-Luc Mélenchon s'est lui autoproclamé sauveur suprême.

Ouais et si on regardait aussi du côté des ces partis dits à la gauche de la gôche, qui ont été dans des gouvernements socialistes, qui gèrent toujours avec eux des collectivités territoriales roses, pire qui fricotent avec la droite dans des mégas métropoles urbaines dirigées par la droite. Tout cela pour faire passer un message de progrès et de justice sociale?

Pour ma part, c'est comme si j'adhérais à la Cfdt pour la faire changer carrément de bord. Non?

Commenter cet article