Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Parce que je ne sais pas si vous le savez, tant les médias ne l'ont pas passé en boucle, mais Emmanuel Macron est candidat à la présidence de la République. Et normal qu'il se proclame "ni de droite ni de gauche", le capitalisme ne s'emmerde pas avec des étiquettes politiques pour régenter le monde, commettre ses crimes et ses méfaits, pour accroitre ses profits et sa puissance.

Voilà donc une nouvelle candidature pour soutenir le capitalisme. Normal lorsqu'on a été banquier d'affaires chez Rothschild, puis favori de François Hollande de la social-démocratie internationale, en tant que secrétaire général de l'Elysée, puis l'un de ses plus influents ministres de la rigueur imposée à la France.

Emmanuel Macron, c'est la loi du même métal, passée avec le 49-3. Dans le transport privé des voyageurs en autocars, ça allait être plus de 22 000 emplois créés et des transports moins chers qui sillonneraient le pays et pourquoi pas la planète. Et bien le jour où Macron annonce sa candidature, Mégabus va lourder ses 175 salariés, après avoir profité de l'argent public et échappé à l'impôt en France. En effet, Mégabus est une filiale d'une start-up allemande appartenant à un groupe britannique. Le capitalisme libre et non faussé quoi!

Au lieu des 22 000 emplois promis, on arrive péniblement à 1 400 emplois créés, pas tous en CDI et moins les  175 travailleurs de Mégabus. Côté autocaristes,  ils ne sont plus que 3. Ils ont déserté, ou raréfié l'offre aux voyageurs, sur les lignes les moins rentables. La SNCF, par sa filiale Ouibus, fait partie du dernier trio. Sa filiale lui a fait perdre 250 millions d'euros en 2015. Oui, dans le capitalisme libre et non faussé, la SNCF se fait concurrence avec elle-même au détriment du service public et de la sécurité. Saviez-vous qu'un conducteur de train est soumis chaque année à un examen complet de santé et pas un chauffeur de bus ou de car?

 Et côté COP 21? Un car c'est 130g de CO2 au km, la bagnole électrique 22g et le Tgv 13g de CO2. Mais là aussi, le capitalisme ne s'embarrasse pas d'écologie ni de sauver notre planète. Il est là pour faire du fric. Un point, c'est tout!

Emmanuel Macron est une candidature de plus pour le défendre. La preuve, une palanquée de parlementaires et de maires étiquetés PS le soutiennent. Eux dont le parti gère loyalement les affaires du capitalisme en France depuis toujours.

Ni de droite ni de gauche, Emmanuel Macron a donc mis en marche ses marchiens

Commenter cet article

désirdechangement 26/02/2017 16:54

M.Macron n'a pas le niveau pour pouvoir bien gouverner la France dans les années à venir.Si l'on suit ces gens qui ont une très haute idée d'eux-mêmes (alors qu'en fait la trace qu'ils laissent dans la mémoire collective est insignifiante)il n'y a pas de problème dans les hôpitaux,dans les campagnes,dans la police,dans l'enseignement (y compris supérieur),dans la jeunesse.Tous les enjeux majeurs qui nous occuperont demain,qui mobilisent pourtant déjà la réflexion,l'énergie,l'intelligence de très nombreux Français sont tout simplement passés sous silence,oubliés,escamotés.C'est la raison pour laquelle ces "responsables" amusent les électeurs depuis déjà assez longtemps.Non seulement les problèmes ne sont jamais pensés mais en plus de cela les préconisations avancées ne peuvent que faire empirer la situation.Un exemple:l'idée absurde consistant à ne plus faire peser les prélèvements sociaux sur les revenus du travail mais sur la fiscalité (directe & indirecte).Le démantèlement de la Sécurité sociale (à laquelle pourtant même la droite s'est ralliée),envisagé à terme inévitablement est d'une stupidité sans nom.Ces "responsables" politiques dont la légitimité ne repose même pas sur le suffrage universel sont d'un niveau tellement affligeant qu'ils portent atteinte à la dignité du peuple français.C’est une source de désespoir.Nous devons renouer avec la politique en nous appuyant sur des leaders dignes de ce nom,à la hauteur des enjeux,des évènements,des défis.Yannick Jadot,Benoït Hamon,Jean-Luc Mélenchon ont le niveau pour faire face à une situation difficile pour la France :de nombreux problèmes trouvent des solutions,les vrais enjeux sont dits et pensés.Des millions et des millions de Français aspirent au vrai changement.Nous pouvons changer le cours des choses.

Le Mantois et Partout ailleurs 26/02/2017 17:14

D'accord avec vous sur l'analyse que vous faites sur Emmanuel Macron. Quant à Benoît Hamon, c'est bien celui qui est au PS depuis toujours, qui fut ministre de François Hollande et de sa politique anti-sociale depuis mai 2012, de ce Parti qui adoube pour les prochaines législatives Manuel Valls, Myriam El Khomi ou d'autres parlementaires du même métal? Pour ma part enfin, il n'est pas de sauveur suprême ni dieu ni césar ni tribun.