Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Dis tonton, pourquoi tu tousses ou le projet d'un méga-hôpital dans une zone hautement polluée
Dis tonton, pourquoi tu tousses ou le projet d'un méga-hôpital dans une zone hautement polluée

Mais cela n'a pas l'air de démanger trop Marisol Touraine, ministre socialiste de la Santé et sa complice, Ségolène Royal, ministre socialiste de l'Ecologie. Il y a bien longtemps que les hors-sol ne se font pas soigner dans les hôpitaux surchargés et ne subissent pas les déserts médicaux. Ils ont accès aux soins et aux praticiens triés sur le volet pour les gens propres et biens qu'ils sont depuis leur naissance.

L’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris tente de promouvoir à tout prix son hôpital Campus Nord à Saint-Ouen, lancé à grand coup de communication par le Président de la République. Elle veut ficeler le dossier pour la fin décembre 2016, avant les élections présidentielles.

De quoi s’agit-il ? Pourquoi une telle précipitation ? Ce projet de création d’un nouvel hôpital au Nord de Paris, dans la Zac des Docks de Saint-Ouen masque en fait une opération-tiroir qui prévoit dans le même temps la fermeture des hôpitaux Beaujon (Clichy-la Garenne) et Bichat (Paris) avec une perte d’au moins 400 lits pour Paris et la Seine-Saint-Denis et des centaines d’emplois hospitaliers. A terme, il se soldera par une baisse de l’offre de soins publique de proximité.

Ce futur « monstre hospitalier », dont la construction est estimée à un milliard d’euros, devra couvrir un bassin de population de 600 000 habitants et répondre aux 120 000 urgences annuelles des deux hôpitaux existants, du jamais vu en France sur un seul site !!!

La CGT conteste fermement ce projet de fermeture des Hôpitaux Bichat et Beaujon au profit d’une seule structure hospitalière. Nous exigeons le financement de la modernisation des deux hôpitaux existants et le maintien de l’offre de soins pour les habitants des arrondissements du Nord de Paris et des villes limitrophes.

UNE USINE A SOINS AU CŒUR D’UNE ZONE INDUSTRIELLE NOTOIREMENT POLLUEE !!!

Lors du CTEC et CHSCTC de l’APHP, à la question de la CGT posée sur la pollution de l’air et des terrains, l’AP-HP semblait être gênée aux entournures et faisait mine de ne pas savoir. Sa réponse était à l’image d’un dossier technique de 8 pages plus que vide et lapidaire (aussi bien sur le volet projet médical qu’architectural).

OUI POLLUTION POTENTIELLE : Les terrains, où devrait se construire cet hôpital, sont coincés en pleine zone industrielle, entre l’usine d’incinération des déchets ménagers (TIRU) et la compagnie de chauffage urbain (CPCU) fonctionnant encore au charbon et au bois .

Les chiffres officiels des rejets dans l’air de ces deux industries sont particulièrement alarmants :

- 348 tonnes/an de rejet de substances polluantes (Dioxines et furanes, Mercure, Cadmium + Thallium, Métaux lourds, HF, Poussières, HCI, NH3, COT, SO2 (dioxyde de soufre 43 tonnes), Nox) pour la TIRU

- 400 tonnes/an de SO2 (dioxyde de soufre) pour le CPCU

Soit pas moins 2 tonnes par jour de polluants rejetés dans l’air !

A tel point que  la  Région Ile-de-France, qui projette  d’implanter son siège  et ses 1 900 agents sur des terrains situés à deux pas de ceux du futur hôpital, vient d’être contrainte à effectuer des mesures de l’air et des sols sur le site d’accueil, suite à l’intervention de la CGT au sein de leur CHSCT.

Car au-delà de la pollution de l’air, qui pourrait s’avérer extrêmement dangereuse pour les patients hospitalisés, c’est aussi la grande inconnue sur la pollution de ces sols exploités depuis des décennies par des entreprises industrielles, tels que Total ou EDF.

Alors que nous dénonçons ce projet qui va se solder par une perte sèche de la capacité d’offre de soins publique de proximité pour ce territoire nord de Paris (pour une population socialement en difficulté), un problème sanitaire du à une pollution potentielle de la zone se surajoute. Pour un projet engageant des fonds publics d’une telle hauteur, la transparence doit être totale sur l’ensemble des objectifs.

Il serait inconcevable qu’un tel projet de santé publique puisse voir le jour au cœur d’environnement pollué ! Jouer avec la santé des patients hospitalisés et du personnel, c’est NON !!

Communiqué de la CGT-USAP

Dis tonton, pourquoi tu tousses ou le projet d'un méga-hôpital dans une zone hautement polluée

Commenter cet article

papyli 30/11/2016 11:09

déranger serait plus juste que démanger