Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Engie, c'était GDF-Suez il y a peu, cotée au Cac 40 et qui l'est toujours. Le gaz fut nationalisé à la Libération afin que la France retrouve aussi sa souveraineté dans le domaine de l'énergie. Ensuite, sous Sarkozy, finie cette conquête progressiste et bonjour à la Bourse et aux actionnaires. Sous François Hollande, partisan lui aussi du capitalisme libre et non faussé, ça n'a pas changé. La preuve:

Engie a une holding Engie Invest International, pas pour assurer un service public mais pour faire du profit. Engie II est basé dans le grand-duché du Luxembourg, paradis fiscal par excellence au sein de l'UE du capital. C'est même l'un des états fondateurs de l'ancêtre de l'UE, c'est dire que depuis le départ, le fric allait être le roi sur notre vieux continent. Jusqu'à peu, le Luxembourg était barré à droite par le premier ministre Jean-Claude Juncker. Puis il est devenu le patron des états qui ont l'euro comme monnaie commune et enfin président -toujours de droite- de la Commission européenne. Laquelle n'a rien de technocratique puisque désignée par les 28 états de l'UE du capital. Est-ce que vous suivez?

Revenons à Engie. Engie apporte 27 milliards d'euros à Engie II au Luxembourg. Les bons comptes faisant les bons amis, Engie II les prête ensuite à Engie CC, autre holding d'Engie mais elle basée en Belgique, autre paradis fiscal et autre état fondateur de l'ancêtre de l'UE. Engie CC faisant dans le capitalisme, engrange des bénéfices qu'elle reverse à Engie II toujours au chaud au Luxembourg.

C'est le site Les jours qui le révèle dans son enquête. Et Engie la Gauloise de déclarer que le groupe "respecte la législation fiscale en vigueur". Ce qui est vrai de vrai, même si le ministre britannique des finances dit sans rire ni honte: "Entre l'optimisation et l'évasion fiscale, la différence est dans l'épaisseur du mur d'une prison". Mais a-ton vu un seul grand affairiste être allé en taule dans l'UE du capital?

Dans Engie la Gauloise, l'Etat, et donc le pouvoir socialiste est actionnaire à 32,76%. Comme pour Alstom, il n'a rien vu ni rien entendu, ni surtout rien dit sur ce meccano de fraude fiscale. Ben non, depuis 1914, la social-démocratie gère loyalement les affaires du capitalisme international. CQFD.

Qu'en pensent les socialos qui vont candidater à la primaire socialiste, notamment les Hamon, Montebourg, Lienemann, Filoche que les médias de la pensée unique  classifient à gauche?

Et un petit dessin quand Jean-Claude Juncker n'était pas encore le patron de la Commission européenne à Bruxelles:

Engie met de l'argent à gauche dans le grand-duché du Luxembourg

Commenter cet article