Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Dixit Anne Hidalgo, maire socialiste de Paris, en une du journal l'Humanité de ce jour jeudi 8 septembre. Bigre, c'est la lutte finale, groupons-nous et demain, et voilà-t-y pas que j'allais rater le coche!

Je suis donc allé pages 10 et 11 du journal, l'interview est développé sur pas moins de 6 colonnes. D'abord, le titre en gras qui change avec la une: "Il faut mener la bataille politique pour un acceuil digne des migrants". Louable intention madame Hidalgo, sauf que c'est votre parti qui gouverne la France, ferme les frontières, renvoie les Roms, laisse croupir des milliers d'êtres humains dans des conditions épouvantables au coeur de la patrie des droits de l'homme, attise les flammes de la guerre un peu partout dans le monde et gère loyalement les affaires du capitalisme en France comme ailleurs.

Mais revenons à "la situation sociale" inscrite en une de l'Humanité et que madame Hidalgo va sans doute développer.

Non, que 2 tous petits paragraphes sur 6 colonnes. Et pas d'appel à manifester le 15 septembre 2016 avec l'intersyndicale contre la loi El Khomri. Pas d'appel non plus à la lutte sociale. Mais sur la loi travail, "il aurait été plus intelligent pour un gouvernement, de gauche à fortiorir, d'approfondir un sujet consensuel et fédérateur...". Mais pas un mot sur la lutte des classes -note de ma pomme-  "Peut-être aurait-il fallu introduire aussi certains assouplissements en matière d'embauche et de licenciement mais à la condition de mettre les organisations syndicales autour de la table". Bigre!-note bis de ma pomme-

Si vous ne saviez pas, l'époux de madame Hidalgo est Jean-Marc Germain, député PS des Hauts-de-Seine. Wikipédia dit de lui que "sa carrière est étroitement liée à Martine Aubry avec qui il a beaucoup travaillé". Il fait aussi partie des députés socialos dits frondeurs(sic), même si lui, et tant d'autres dans cette nébuleuse genre miroir aux alouettes, n'ont jamais censuré le gouvernement socialiste.

Bon, libre à l'Humanité d'interviewer qu'il veut. Mais en cette rentrée sociale de luttes contre le patronat et le pouvoir socialiste, donner deux pleines pages à la maire socialiste de la capitale de la France, pays aux mains du pouvoir socialiste?

Question lecture, on est aussi gâté du côté de la politique. Chacun, prêt à concourrir pour la présidentielle de mai 2017, a sorti ou va sortir son bouquin.

François de l'Elysée a pondu le sien, son éditeur qualifie cette oeuvre comme "une plongée romanesque au coeur du pouvoir". En route donc pour l'Académie française, Giscard d'Estaing, ex-président de la République, pour ses écrits romanesques, s'y tient déjà. Jean-Luc Mélenchon publie ce jour ses pensées sous le titre "La France insoumise". Je dois vous dire que vous n'êtes pas obligés de lire toute cette prose qui sort à cette occasion, et surtout pas celle de la droite et de son extrême.

Mais s'il y avait un prix à décerner, mon choix irait ci-dessous:

Ras le bol des questions identitaires, parlons de la situation sociale

Commenter cet article