Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le maire Fn d'Hayange, en Moselle, chasse le Secours populaire de ses locaux

Que n'avait-on pas crié contre la CGT qui avait exclu de ses rangs Fabien Engelmann pour son activisme politique au sein du parti d'extrême droite des Le Pen et consorts.  Il avait même tenu une conférence de presse devant le siège national de la CGT à Montreuil, sans que ne s'émeuvent les médias de la pensée unique qui lui tendaient avec complaisance leurs micros et le filmaient.

Elu maire F-haine de Hayange, Fabien Engelmann n'a pas tardé à mettre en oeuvre un politique nauséabonde. Le dernier effet en date, l'expulsion du Secours populaire de ses locaux qu'il occupait depuis plus de 20 ans, après lui avoir sucré sa subvention municipale.

L’huissier est arrivé ce vendredi matin, à 10 heures, devant l’antenne du Secours populaire, rue Jean-Jaurès, accompagné d’un policier municipal et de la dirlo des services de la ville, mais pas d’élus. Entourées de dizaines de bénévoles et de bénéficiaires de l’aide du Secours populaire, les responsables de l'association ont opposé un refus à la demande de l’huissier. La veille, elles avaient prévenu qu’elles ne comptaient pas quitter les lieux, où sont stockés des denrées alimentaires et des vêtements à destination de 800 personnes à faible revenu.

 

Communiqué du siège national du Secours populaire. A diffuser.

Déclaration du Secours populaire français

Vendredi 30 septembre 2016 – 12h

 

La haine ne passera pas

 

Honte au maire d'Hayange qui a décidé d'expulser le Secours populaire français. Jamais un élu de la République n'avait pris une telle décision.

Nos amis d’Hayange et de Moselle nous informent que, ce matin, ils ont refusé de remettre les clefs du local à l’huissier en présence de très nombreuses personnes, notamment de familles aidées par le Comité du SPF.

C'est un crime contre la solidarité : que vont devenir les 770 personnes aidées et accueillies par le Secours populaire dans cette commune ? Des dizaines de familles monoparentales, des enfants, des personnes âgées, victimes de la pauvreté et de l'exclusion et parmi elles, plusieurs familles de réfugiés-migrants chassés de leur pays par la guerre et la misère.

N'acceptons pas cette mesure scélérate.

Le Secours populaire francais doit pouvoir continuer, à Hayange comme partout ailleurs, d'aider en toute indépendance toute personne qui a besoin d'aide, d'accueil, d'écoute, d'une solidarité au quotidien.

La haine ne passera pas.

Commenter cet article

Casimir 15/10/2016 17:36

Pourquoi ne faites vous pas une pétition nationale sur internet avec change.org par exemple ?