Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Il manque 464 euros par mois aux Français pour vivre "confortablement"

Hollande président! Hollande président! Bien sûr, je déconne grave: un Français sur quatre ne boucle pas ses fins de mois. Près de un sur deux (49%) a recours au découvert au moins une fois par an et un sur cinq se retrouve dans le rouge chaque mois. Tout cela selon le baromètre annuel Cofidis/ CSA du 8 septembre 2016.

Pendant ce temps, la France est la 6e puissance économique mondiale, établit des lois réactionnaires profitant aux forces de l'argent et laisse faire l'évasion fiscale qui coûte entre 60 et 80 milliards d'euros chaque année au trésor public.

Mais pour le peuple il manque une moyenne de 464 euros par mois pour «vivre confortablement» selon le même baromètre. 49% des personnes interrogées expliquent qu'elles doivent recourir au découvert à cause de dépenses incompressibles et de leurs difficultés financières. Et 46% le considèrent comme un outil de gestion budgétaire comme un autre. Le découvert s'élève en moyenne à 360 euros.

«Les Français continuent de considérer le découvert comme un moyen «gratuit» de boucler leur fins de mois. Pourtant, comme un crédit, il est soumis à des intérêts, dont on occulte l'existence», observe Céline François, directrice du marketing de Cofidis qui prêche pour sa paroisse, puisque Cofidis est un organisme de crédit.

Et donc de ce fait, cela plombe plus le pouvoir d'achat. Afin de s'en sortir, en plus de "s'offrir" un crédit ou d'être en découvert, 20% des personnes interrogées puisent dans leur épargne et 6% s'endettent de plus en plus.

Naturellement, en ce qui concerne le pouvoir d'achat en berne, le pouvoir socialiste n'est pas seul en cause. Avant lui, la Sarkozyland au gouvernement avait été pour les riches et le patronat. Mais avant mai 2012, le Parti socialiste se disait différent de la droite française et de leurs camarades sociaux-démocrates étrangers conduisant une politique de droite au gouvernement.

Non, tous les partis représentés dans l'Internationale socialiste gèrent loyalement les affaires du capitalisme, selon l'expression formulée en son temps par Léon Blum, ancien chef de gouvernement et ancien dirigeant national du PS, la SFIO à l'époque, pour Section Française de l'Internationale Ouvrière. Et l'histoire de France démontre qu'il a été vain de participer à des gouvernements sous leur férule pour activer une politique de progrès, de paix et de justice sociale.

Et je me plais toujours de rappeler cette affiche de la SFIO de Paris pour les élections législatives du 2 janvier 1956, les socialistes alors dans l'opposition. Lorsque le président du Conseil -premier ministre aujourd'hui- est le socialiste et chef du parti Guy Mollet après ces élections, c'est l'attaque avec la Grande-Bretagne et Israël contre l'Egypte qui vient de nationaliser le canal de Suez, c'est la poursuite et l'aggravation de la guerre coloniale en Algérie, c'est une politique de droite qui finit en 1958 par le soutien au général de Gaulle formant un gouvernement de droite avec Guy Mollet comme ministre d'Etat. Avec 2 camarades de parti: Max Lejeune devient ministre du Sahara(sic) et Eugène Thomas celui des PTT.

Il manque 464 euros par mois aux Français pour vivre "confortablement"

Commenter cet article

Canaille le Rouge 18/09/2016 12:04

je t'ai pris ton affiche qui va être un peu "remastérisée 2016"