Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

MANIF AU HAVRE PAR TOUS LES TEMPS

MANIF AU HAVRE PAR TOUS LES TEMPS

L'activité a repris mercredi soir au port du Havre, le deuxième de France, bloqué toute la journée par une grève surprise de la CGT. Le syndicat protestait contre l'arrestation à l'aube, à leur domicile, comme de dangereux criminels, de deux dockers syndiqués à la CGT.

Les deux dockers "ont été relâchés vers 19H15 après toute une journée de garde à vue à Paris et le mouvement a été suspendu", a affirmé à l'AFP le secrétaire général adjoint de la fédération CGT des ports et docks Anthony Tétard.

Les deux dockers ont reçu à la fin de leur garde à vue une convocation pour le 25 novembre au tribunal correctionnel de Paris pour "violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique", a indiqué à l'AFP une source judiciaire. Anonyme, mais pas assez pour ne pas informer les médias. Les deux syndicalistes sont bien entendu présumés innocents selon la loi des grands, mais il est bon de les dire condamnés par avance. Selon que vous serez Nicolas, Jérôme ou en bas, la justice sera ... Vous connaissez cette triste musique dans la patrie des droits de l'homme où celui d'en bas est sensé naître égal en droit avec Nicolas ou Jérôme.

L'interpellation des deux dockers, à leur domicile havrais, par des policiers parisiens, a été vécue par la CGT comme une provocation. D'autant plus, ce jour-là, elle survenait lors de la visite du secrétaire général, Philippe Martinez, dans la cité portuaire.

Dès que la nouvelle de l'interpellation a été connue, les dockers et ouvriers portuaires ont cessé le travail, stoppant de facto l'activité du port. Les porte-conteneurs déjà dans le port ont cessé d'être chargés ou déchargés, et ceux qui arrivaient ont été détournés vers d'autres ports. La liaison matinale du ferry Le Havre-Portsmouth a été supprimée. Des pneus ont été brûlés en différents endroits de la ville, notamment devant le siège patronal du Grand port maritime du Havre (GPMH).

"Le gouvernement joue la terreur et nous résistons", avait tweeté la centrale syndicale.

"C'est proprement scandaleux", a réagi M. Martinez sur France 3 Normandie, qualifiant l'interpellation d'"attitude revancharde. Ce n'est pas un hasard, je pense, si mes camarades ont été interpellés ce matin alors que tout le monde savait qu'il y avait une assemblée générale de rentrée de l'Union départementale de Seine-Maritime et que j'y participais".

 

Le Havre avait été surnommée par les médias aux ordres de "capitale de la grève" pendant la série de mouvements sociaux contre la loi El Khomri, les dockers CGT étant souvent à la pointe.

Le patronat havrais avaient alors déploré les pertes importantes subies par les entreprises industrielles et pétrolières et par l'activité portuaire. Le patron de l'Union maritime et portuaire Michel Segain avait eu des mots assez durs contre la CGT.

Emmanuel Macron parti, la politique droitière du pouvoir socialiste demeure. Elle bichonne toujours le patronat et les forces de l'argent, même si aucun ministre socialo ne participe cette année à l'université d'été du MEDEF. Ben oui, à cause de l'élection présidentielle de mai 2017.

Commenter cet article