Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

J'espère que ça ne vous étonne pas. Le Conseil constitutuionnel est chargé de veiller à la bonne application de la 5e constitution française qui installa la 5e République, un texte monarchique et réactionnaire pour que le général de Gaulle, après un coup dEtat, devienne le président de cette république monarchique et réactionnaire.

En son temps, François Mitterrand, s'y opposa. Mais sitôt à l'Elysée, il l'appliqua en bonne et due forme. Pareil pour son pote de parti François Hollande qui n'avait pas assez de mots pour décrier l'article 49-3. Dès qu'il s'est assis sur son trône, on voit ce que ça a donné avec l'article 49-3. Lionel Jospin, premier ministre socialiste, avec la droite et son parti, modifia la Constitution, pour la rendre encore plus monarchique en adoptant le quinquenat.

Le Conseil constitutionnel est prétendument être composé de sages. Tous nommés par la droite et le PS.

En ce moment, c'est le camarade Laurent Fabius qui le préside, adoubé par son pote François de l'Elysée. Premier ministre de François Mitterrand, il avait fait voter les CDD, dénommés TUC pour travaux d'utilité publique. Ce qui a induit l'utilisation massive des emplois à durée déterminée et la précarité parmi le salariat. Et vous voudriez qu'aujourd'hui que le Conseil constitutionnel ne donne pas son quitus à la loi El Khomri?

Vous croyez que ce sont les bisounours qui régente la société française?

Je vous mets en ligne l'expression de l'Institut CGT d'histoire sociale: 1958, la CGT face à De Gaulle

En prime, un petit dessin de Jean Effel dessinateur dans la presse démocratique, notamment la Vie Ouvrière, le journal de la CGT.

Celui qui tient le flingue est le général Massu, l'un des putchistes d'Alger contre la République. Le petit dernier est Guy Mollet, patron du PS à l'époque et qui devient ministre dans le premier gouvernement de droite du général de Gaulle.

 

Le Conseil constitutionnel a validé la loi réactionnaire El Khomri

Commenter cet article