Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Dimanche, à Châteaubriant (Loire-Atlantique), alors qu’il était venu prendre le pouls de la communauté catholique après le drame de Rouen, notre correspondant s’est retrouvé dans la peau du « suspect », écrit Ouest-France.

Ce Franco-marocain âgé de 46 ans est là dans le cadre de l’interview du père Patrice Éon, prêtre de la paroisse, réalisée la veille au presbytère, poursuit le journal. Il veut « juste écouter » et « prendre le pouls de la communauté catholique ».

Il est 10 h 30, on compte plusieurs centaines de fidèles à Saint-Nicolas. Notre correspondant se tient debout, sur le côté, quand deux femmes gendarmes s’avancent vers lui. « Elles m’ont demandé si c’étaient mon sac et mon casque qui étaient au sol, raconte notre collaborateur. J’ai répondu oui et elles m’ont demandé de les suivre à l’extérieur. »

Entre-temps, un paroissien avait téléphoné à la gendarmerie pour signaler qu’un homme jugé « suspect » se trouvait dans l’église. Ce fidèle n’a sans doute pas anticipé « le sentiment d’humiliation » qu’allait ressentir notre correspondant, obligé de quitter Saint-Nicolas encadré par deux gendarmes, à la vue de tous, dit encore Ouest-France.

La municipalité s'est confondue en excuses, comme l'église. Et faute avouée est à moitié pardonnée dans ce bon peuple de France aux racines chrétiennes dans laquelle une église est "un sanctuaire où l'hospitalité est sacrée", dixit l'église de Châteaubriant.

Avant ou après l'intervention de la gendarmerie, mes bons pères?

 

De son côté, François du Vatican s'est recueilli dans le camp nazi d'extermination d'Auschwitz en Pologne, le plus grand des camps de l'Allemagne hitlérienne. Pourtant pas assez grand, les Polonais catholiques tout autour n'en savaient que dalle, si j'en crois les témoignages. Que le pape rappelle urbi et orbi, par sa présence à Auschwitz, le monstrueux génocide perpétré par Hitler et son pays: 20/20. Mais quant est-il, votre sainteté, de la position du pape Pie 12 et du Vatican durant la Deuxième Guerre mondiale?

Bon, ce week-end, en écoutant toutes les téloches, privées ou publiques, je me suis cru devant la télévision vaticane et non dans un pays laïque. Mais j'ai pu me tromper, puisque toutes m'ont claironné l'union nationale de tous les Français.

Notre pays a connu non pas une union, mais une "révolution nationale(sic)". Elle fut conduite dès juillet 1940 par Philippe Pétain et son gouvernement. Elle s'attaqua à toutes les libertés, sauf au patronat et aux forces de l'argent. Elle imposa par la loi la discrimination entre concitoyens, telle celle de 1941.

Dimanche, église St-Nicolas à Châteaubriant: vous avez vos papiers?

Et la police française, bien de chez nous, rafla par dizaines de milliers des êtres humains, via les camps nazis.

Aujourd'hui, grâce à Dieu, si j'ose dire, c'est la Liberté, l'Egalité et la Fraternité pour tous en France. Sauf, si on est un journaliste Franco-marocain. Mais c'est peut-être l'exeption qui confirme la règle. Non?

Commenter cet article