Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Horreur et indignation envers l'assassinat d'un vieil homme de 86 ans dans l'église où il disait la messe.

Mais les boutefeux de la droite et de son extrême, par leurs propos incendiaires et démagogiques, ont attisé hier encore les braises, pour le plus grand profit de l'état islamo-fasciste qui occupe une partie de la Libye, de l'Irak et de la Syrie, tout en essaimant sa barbarie génocidaire dans notre pays.

Parce que le pouvoir socialiste n'a rien tenté pour réduire les graves inégalités sociales depuis mai 2012, parce qu'il privilégie les forces de l'argent et le patronat au détriment du peuple, notamment des couches les plus exposées aux effets du capitalisme, parce qu'il s'est embarqué dans une série de guerres afin de sauvegarder les intérêts des marchands d'armes et des sociétés privées, parce qu'il ne soutient pas une véritable politique de paix entre la Palestine et Israël, le gouvernement de François Hollande ne circonscrit pas plus l'incendie.

Sans débat de fond sur les fractures sociales qui minent notre société depuis trop longtemps, sans programme politique anticapitaliste et internationaliste conséquent, la bête immonde sera toujours féconde, qu'elle soit politique, religieuse ou politico-religieuse.

Un jeune de 19 ans, né dans une cité populaire en Seine-maritime, fait don de sa vie à la barbarie islamo-fasciste, et égorge sans sentiment aucun, comme ça, un vieil homme de 86 ans qui célébrait paisiblement un office religieux. C'est cela la France d'aujourd'hui.

"Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous", écrivait Paul Eluard.

Le 22 septembre 1792, naissait la première République française. Où en sommes-nous aujourd'hui?

Afficher l'image d'origine

 

Communiqué de la CGT: Drame à Saint-Etienne-de-Rouvray

La CGT tient à témoigner son soutien et sa solidarité aux personnes touchées par ce nouveau drame, survenu ce matin à Saint-Etienne-de-Rouvray, près de Rouen.

L’extrême violence de ces actes est, à nouveau, très choquante. Nous la condamnons sans réserve.

A nouveau, les militant-es et les syndiqué-es de la CGT tiennent à affirmer que les valeurs essentielles de notre démocratie et de notre République doivent être défendues au quotidien.

Ces actes criminels sont perpétrés, entre autres, pour propager la peur, la haine, le rejet de l’autre, pour exacerber les divisions entre les citoyen-nes.

Il est donc essentiel et urgent de rendre effectives les valeurs de solidarité, de paix et de fraternité et, ce, dans la plus grande sérénité et dignité.

Montreuil, le 26 juillet 2016

Commenter cet article