Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le pouvoir socialiste matraque à nouveau la démocratie à coup de 49-3

Si le parti socialiste reste aux affaires, en gérant loyalement le capitalisme, jusqu'à la présidentielle de mai 2017, il n'a plus de majorité à l'Assemblée nationale et encore moins dans le pays.

Le 49-3, article prévu par la constitution pour bafouer la démocratie et le vote des représentants du peuple, est la réponse attendue pour faire passer la loi El Khomri par le MEDEF et la droite. Comme d'aileurs par son extrême, toujours silencieuse lorsqu'il faut attaquer le Capital dont elle est l'héritière par le don faramineux d'un grand industriel cimentier au patriarche de la maison Le Pen, et que nul de sa descendance ne remet en cause.

Sans majorité donc à L'Assemblée nationale, la social-démocratie dégaine le 49-3 pour faire plaisir à ses obligés.

J'écris social-démocratie, même si depuis mai 2012, et bien avant dans l'histoire sociale de la France, il n'y a rien eu de social ou de démocratie, lorsque les socialistes gouvernent notre pays.

Retour en arrière: 1937, Léon Blum, socialiste et chef du gouvernement de Front populaire, déclare la "pause sociale" pour faire plaisir aux forces de l'argent. 1940, les députés issus du Front populaire, les communistes ayant été exclus de la vie publique, votent les pleins pouvoirs à Philippe Pétain. 1947: les ministres communistes chassés du gouvernement, les socialistes s'allient pour une "troisième force" et font le jeu des réactionnaires. 1956, Guy Mollet, socialiste et chef du gouvernement fait voter l'adhésion de la France au Marché unique européen et engage le contingent dans la guerre en Algérie. 1983, Pierre Mauroy, socialiste et premier ministre, annonce la "pause sociale" en plein congrès de la CGT tenu dans sa ville de Lille.

Juillet 2016, il faut au moins 58 députés pour formaliser une motion de censure. Qu'elle va être la position des députés socialistes dits frondeurs? Vont-ils entendre la colère du pays?

La réponse est fixée ce mercredi à 15h 15.

Commenter cet article