Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Pourtant, après 20h non-stop, le patron de la SNCF vous a proposé à signature un texte d'accord après des "négociations réussies", dixit toujours le patron de la SNCF. Même que la Cfdt et l'Unsa, qui avaient déposé un préavis de grève illimité, levé l'avant-veille de la grève illimitée, -vous suivez?- vont le signer cet accord. Alors quoi les cheminots?

La CGT-cheminots, elle, s'en réfère à l'avis exprimé par les AG de grévistes. Si elle constate des points positifs, grâce à la grève effective et non au préavis de grève illimité Cfdt-Unsa qui a foiré en pet du même acabit, de sacrés points négatifs demeurent. Quelques exemples:

L'article 49 du dit texte d'accord. Cet article permet de négocier des dérogations locales en-dessous de l'accord national, ces dérogations locales seront négociées entre le patron et les syndicats signataires: le Cfdt et l'Unsa. La loi el Khomri façon SNCF!

Pour les cheminots de la voie, en remplacement ou en déplacement, c'est la non-prise en compte dans leur temps de travail entre leur prise de service habituelle et le nouveau lieu de travail.

Pour les cheminots de la surveillance ferroviaire, la discussion sur leurs conditions de travail est repoussée à la saint Glinglin, pardon dans 6 mois et donc à décembre avec le petit papa Noêl qui descend du ciel.

Etc, etc.

Guillaume Pépy, patron de la SNCF -bonnet blanc- dit qu'il "n'ya plus lieu de faire grève", grâce "à des négociations réussies". Francois Hollande, -blanc bonnet, dit que cette grève "n'a aucun rapport avec la loi travail". Et son grand vizir -bonnet blanc- de dire: "Il y a toutes les raisons pour que cesse ce mouvement de grève qui est incompréhensible". La Sarkozyland -blanc bonnet-, les réactionnaires gaulois fiers de l'être, depuis son château doré, jamais avare pour décrier un mouvement social contre le capital a dit: "Il est irresponsable que des grèves compliquent la vie de Français". L'extrême droite -bonnet blanc- ne dit mot et vous connaissez le proverbe... De plus, depuis l'occupation nazie et le régime de Vichy, on préfère cent fois le syndicat unique patronat-travailleurs.

Il y a aussi le Parti socialiste...

Merde, Roger, avec tous ces bonnet bancs et ces blancs bonnets, on n'arrivera pas à fournir la fabrication en France.

Non, mais avec le directive de Bruxelles 96/71/CE -putain 20 ans déjà- il existe les "travailleurs détachés" dans l'UE capitaliste. Ils viennent bosser en France, ils sont payés au Smic, souvent plus bas comme personne ou si peu contrôle, suppression des fonctionnaires de l'Inspection du travail, autre directive de Bruxelles oblige. Et lorsqu'ils sont payés par extraodinaire, les cotisations sociales sont reversées dans le pays d'origine. Souvent jamais. Vous voyez donc qu'il a de la marge pour fabriquer des bonnets en veux-tu en voilà.

Et la CES, Roger, ce grand machin qui regroupe les syndicats européens, qu'est-ce qu'elle en dit du mouvement social en France. Ou de celui de la Belgique?

- Allô, la CES à Bruxelles?

- Il n'y a personne pour le moment, mais je peux vous passer le patron de la Commission européenne. C'est monsieur Juncker, ex-boss de l'eurogroupe et ex-premier ministre du Luxembourg, état fondateur de l'UE et paradis fiscal depuis toujours.

Vous déconnez les chemintos, toujours en grève alors?

Commenter cet article