Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Avec la Cfdt et la Cftc, la confédération des cadres compte parmi les "partenaires sociaux " du patronat. Et le pouvoir socialiste compte sur elle pour dialoguer socialement. Dès lors, ni la Cfdt, ni la Cftc, ni la Cgc n'a appelé à la grève contre la très réactionnaire loi travail. Ceci dit, la CGC s'est choisie un nouveau patron.

Je ne vais pas vous transcrire ce que dit François Hommeril dans Les Echos du 31 mai 2016, seulement la fin de l'interview:

La loi travail, justement, la CGC est-elle pour ou contre ?

La CFE-CGC est contre la loi travail. Le problème est déjà dans le titre : je ne vois pas ce qu'elle apporte de positif pour l'emploi. Ce n'est pas avec le compte personnel d'activité qu'on va faire baisser le chômage. En outre, je ne vois pas en quoi cela va améliorer la situation d'ensemble des entreprises. Et ce qui infuse partout dans cette loi, c'est une culpabilisation permanente des personnes qui travaillent. C'est exaspérant. La CFE-CGC sera toujours là pour démonter ce genre de discours.

Où sont les problèmes dans la loi travail ?

Il y en a de nombreux. Prenons les heures supplémentaires : les détaxer est une action anti-économique à tous points de vue. En permettant de baisser leur majoration dans l'entreprise, on crée les conditions d'un dumping social, on encourage les distorsions de concurrence. D'ailleurs, la CGPME est foncièrement contre. C'est la branche qui doit décider. Nous sommes contre l'inversion de la hiérarchie des normes.

Pourquoi alors n'êtes-vous pas dans la rue ?

Ce n'est pas dans les habitudes de la CFE-CGC. Mais il n'est pas vrai que nous soutenons cette loi comme le font la CFDT et la CFTC. Le gouvernement a pris l'affaire à l'envers avec le résultat que l'on voit. Et maintenant il ne sait plus comment s'en sortir.

Demandez-vous comme la CGT que le gouvernement ouvre des discussions ?

Le gouvernement devrait avoir le courage politique de faire marche arrière. Je veux négocier avec les employeurs. Il faudrait donc que l'exécutif ait la sagesse d'accepter de mettre de côté le projet qu'il a fait à l'envers et renvoie le sujet à la négociation entre les partenaires sociaux, en s'engageant à en accepter le résultat.

Note de ma pomme: Bon, on n'est pas près de faire la révolution. Mais je peux me tromper.

Petit rappel d'histoire sociale. A la Libération, n'existent que la CGT et la CFTC. Forte de leurs actions communes dans la Résistance et sa participation au Conseil national de la résistance, la CGT avait proposé l'union organique à la CFTC. Un seul syndicat contre le patronat. l'Eglise catholique s'y est opposée et les dirigeants de la CFTC aussi.

Ensuite, avec des fonds US et l'appui des socialistes français, pour contrer la CGT, FO est créée en 1947.

Mais bien avant ça, le 18 octobre 1944, se fonde la CGC, syndicat catégoriel se disant apolitique. Wikipédia dit d'elle "La CFE-CGC a longtemps été perçue comme sous l'influence des partis de droite et l'alliée du patronat." Ah bon? Et en 2016?

La CGC est-elle pour la loi el Khomri?

Commenter cet article