Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le salaire mirobolant de Carlos Ghosn, pdg de Renault, avec ses 7,2 millions d'euros, avait fait plus qu'irriter. Alors, en tournée de propagande pour sa réélection, sur Europe 1, le 17 mai dernier, François Hollande avait fustigé l'indécence des rémunérations des grans patrons en France. On allait donc voir ce qu'on allait voir!

Si le Medef les patrons ne s'autorégulent pas, ça ira très mal pour leur matricule, insista-t-il à quelque chose près.

Le 19 mai, Libération, porte-voix officiel du Parti socialiste, publiait une tribune signée par 40 personnalités. Ceux-ci réclamaient l'encadrement par la loi des salaires des pdg. Du beau monde l'avaient signée: Cohn-Bendit qui, avec d'autres, toujours dans Libération, était favorable à un primaire à gauche pour désigner François Hollande à la présidentielle de 2017; Claude Bartolone, président socialo de l'Assemblée nationale dans laquelle le Parti socialiste est majoritaire. Attention, ces révolutionnaires préconisaient de plafonner les salaires des pdg à 100 SMIC, ce qui leur laissait beaucoup de beurre dans les épinards.

Emmanuel Macron, numéro 3 du gouvernement socialo, toujours dans Libération du 23 mai, siffla la fin de la récréation: "Pas question de plafonnement, liberté d'entreprendre oblige!"

Et Gattaz, depuis l'Elysée le MEDEF de renchérir.

Du coup, l'Assemblée nationale, dirigée par Claude Bartolone et où les socialos sont toujours majoritaires, contrairement à la France, ne fera aucune loi en la matière. Même pas un plafonnement à 100 fois le SMIC pour ces pauvres pdg, c'est bêta. Non?

Salaires des PDG: même pas mal!

Commenter cet article