Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le pouvoir socialiste, avec les parlementaires socialistes et écologistes, a cassé en 3 morceaux la SNCF, elle-même découlant de la nationalisation des chemins de fer décidé par le gouvernement Front populaire du socialiste Léon Blum. Ne cherchez pas l'erreur, dès 1937, Léon Blum avait décrété la "pause sociale" en tournant le dos à une politique de progrès, de justice et de paix.

Aujourd'hui, de leur côté, les sociétés ferroviaires privées, avec l'appui de l'UE capitaliste, sont entrées dans le marché ouvert du rail public. Mais pour leurs profits, il fallait du moins social pour tous les travailleurs du secteur ferroviaire. Pas en s'alignant sur le statut actuel des cheminots acquis de longues luttes, la première remontant à 1910, mais en créant une Convention collective nationale rabaissant les droits conquis des travailleurs de l'ex-SNCF représentant encore 90% de la profession.

Dès lors, selon les volontés du Parti socialiste et du patronat, le Syndicat patronal des industries ferroviaires, adhérent au Medef et auquel l'ex-SNCF (100% dirigée toujours par l'Etat) est syndiqué, a rompu toute discussion avec l'ensemble des fédérations de cheminots.

Après plusieurs grèves sur une journée,  un appel à la grève reconductible est donc lancé.

Cheminots: appel à la grève reconductible à partir du 31 mai 2016 à 19h

D'où le dessin qui va avec:

Cheminots: appel à la grève reconductible à partir du 31 mai 2016 à 19h

Commenter cet article