Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Non content d'avoir renié ses promesses électorales depuis l'accession à l'Elysée de François Hollande, le parti socialiste ment en affirmant privilégier l'emploi. Sans parler là de la casse du Code du travail ou de la loi Macron favorables aux forces de l'argent et au patronat. Mais des chantiers STX basés à Saint-Nazaire. Selon le pouvoir socialiste et les médias aux ordres, après le plus grand paquebot au monde construit par STX, les commandes affluent pour 10 ans de travail.

"Rendez-vous compte, s'enflamme David Samzun, maire socialo de Saint-Nazaire, ce sont 25 000 emplois pérénisés dans le complexe industriel portuaire de la ville". Cocotico donc.

Mais quant est-il en vérité?

D'abord, il faut savoir que l'Etat est propriétaire à hauteur de 33% à STX. Ce qui n'est pas rien et de ce fait, la politique de l'emploi devrait être favorable aux CDI, non?

Et bien pas du tout, c'est le contraire. 25 000 travailleurs mais que 900 CDI. Faites le pourcentage sur la précarité du travail. Et rappelez-vous, quand François Hollande, en tournée de propagande pour sa réélection à STX, les délégués CGT avaient refusé de lui serrer la pogne: on avait crié haro sur ces salopards de cégétistes qui dénigraient la fonction présidentielle.

Les choses ont-elles évolué depuis ce 13 octobre 2015 et cet afflux de commandes? Pas du tout. STX Lorient licencie et va fermer, quand déjà 53 charpentiers fer sont déjà inscrits à Pôle emploi dans cette ville. Dans la filière de la navale en Bretagne, 1 416 soudeurs, 786 chaudronniers, 812 tuyauteurs et 144 charpentier fer sont sans emploi.

A Saint-Nazaire, c'est le dumping social généralisé entre CDI, CDD, intérim et sous-traitance. Entre aussi les travailleurs dits "déplacés" par l'UE capitaliste. Exemple, les Polonais voient d'un mauvais oeil l'arrivée des Lituaniens moins payés qu'eux et maintenant, les Lituaniens sont plus chers que les Bulgares. "A chaque fois que la presse annonce de grosses commandes à STX, on voit débarquer des gens qui espèrent un emploi. Mais, ils repartent. Les équipes qui terminent la construction d'un bateau enchapinent sur un suivant, sans jamais de nouvelles embauches", dit aussi la CGT de STX dans la NVO en cours, le journal de la CGT.

25 000 salariés et que 900 CDI, il ne vous l'a pas dit David Pujadas dans la téloche publique payée avec l'argent public. Il préfère affirmer que la CGT prend en otages les Français et que ça va bien, comme le dit François Hollande, dans notre société de merde vouée au seul grand capital.

Chantiers STX à Saint-Nazaire: le parti socialiste ment

Et le site de la CGT-STX:

Commenter cet article