Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Attention: une affiche peut en cacher une autre

Mes camarades de la CGT info et communication ont édité cette nouvelle affiche et à nouveau, on en appelle au ministre de la police, Bernard Cazeneuve, cacique du PS et ex-avocat d'affaires du cabinet parisien de droit des affaires August & Debouzy.

La fois dernière, c'est le syndicat Alliance qui en avait appelé à son ministre de tutelle contre le scandale(sic) de la CGT info-com. Cette fois, c'est le syndcat Synergie-Officiers qui fait dans la même démarche. Curieux non qu'un syndicat de salariés en appellent à son patron? En tout cas la presse de la pensée unique, celle aux ordres du capitalisme, que le pouvoir soit de droite ou de gôche, d'embrayer dans la caricature et le soutien aux ex-chaussures à clous.

Bon, la confédération générale du travail, dans un communiqué, rappelle que "Les manifestations du 1er mai ont été l'occasion pour le pouvoir dirigeant les forces de l'ordre de passer un cap dans l'intimidation des manifestants en coupant délibérément le cortège parisien".

La CGT-Police, quant à elle, n'a de cesse de relater que, durant tout un mois, les casseurs ont pu faire ce qu'ils voulaient, au nez et à la barbe des forces de l'ordre. Mais désormais, la violence policière se déchaîne depuis jeudi dernier contre les opposants à la loi El Khomri. Elle a poussé à interrompre des défilés pacifiques comme à Toulouse ou Paris, lors de ce 1er mai. Comme le dit Alexandre Langlois, responsable national de la CGT-police, dans l'Humanité de ce jour: "Nous défendons l'idée d'une force pûblique à l'usage du peuple, celle de la déclaration des droits de l'homme de 1789, une "force pour l'avantage de tous et non pour l'utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée."

Oui, un policier obéit aux ordres de sa hiérarchie, mais cela n'empêche pas d'avoir des valeurs républicaines de progrès et de justice sociale. A bon entendeur, salut!

 

Nb: les chaussures à clous ont équipé très longtemps les forces de l'ordre. Moins pour partir à l'assaut des manifestants et plus pour leur faire entrer dans leur sale gueule de prolo les bienfaits de l'ordre dit républicain.

Aujourd'hui, les clous ont disparu des godasses. Mais pour certains, la pédagogie reste parfois la même, ainsi chaussés.

Afficher l'image d'origine

Commenter cet article