Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Où est la gauche? Le PS lui ordonne d'être au garde à vous, pour une primaire, en décembre 2016

Ce samedi, à l'unanimité, c'est à dire contestaires(sic) compris, le Conseil national du parti de François Hollande a décidé d'une primaire pour la présidentielle de 2017. Elle devra se tenir en décembre 2016. Pour le PS, cela doit englober toute la gauche et comme l'avait dit Benoît Hamon auparavant, frondeur en veux-tu en voilà, si SON camarade François Hollande en sort vainqueur, il le soutiendra mordicus. Bonjour de ce fait à une politique de paix, de solidarité, de justice et de progrès social.

Chaque jeudi, le PS, les Verts et le Pc se réunissent en comité d'organisation pour ladite primaire. Jean-Luc Mélenchon leur a dit merde depuis le début. Ensemble, du Fg, a claqué la porte de ce comité d'organisation. Primaire dont l'idée avait été émise par une pétition dans Libération, l'un des portes-voix des socialistes, pétition initiée par Daniel Cohn-Bendit, ce qu'on fait de mieux en girouette politicienne, et par d'autres ne voulant pas combattre le capitalisme.

Réuni également ce samedi, EELV demande à ses partenaires un "socle de valeurs" qui engagerait le candidat sorti vainqueur de la primaire. Comme les promesses électorales du candidat socialiste François Hollande enterrées dès son accession à l'Elysée?

Le Pc donnera sa réponse le 15 avril au sujet de ce conclave de cette primaire. Lui et les Verts appellent à un grand "débat citoyen". Preuve qu'il n'a pas de programme politique ?

Il est vrai que pour EELV, un coup au gouvernement, un coup dehors mais avec la grand sachem du parti, les chefs des députés et des sénateurs comme ministres: bonjour à la politique politicienne.

Le Fg, quant à lui, alors que pleuvaient sur les gens d'en bas les premiers coups d'une politique antisociale, ne se déclarait pas dans l'opposition. Il a même failli approuver la casse de la SNCF si la CGT cheminots n'avaient pas remis les pendules à l'heure.

Et que reste-t-il du Fg? Le parti de Jean-Luc Mélenchon l'a quitté et mène campagne pour son candidat qui s'est désigné après une primaire avec lui-même. Ensemble et sa porte-parole Clémentine Autain, 3e force du Fg, disent à propos de cette primaire: "Il y a deux orientations qui ne sont pas réconciliables. Cette primaire n’aura pas lieu car elle n’a pas lieu d’être." L'une des orientations étant la politique du PS, pour ceux qui ne suivraient pas.

Toujours debout le Fg?

En tout cas, Nuit debout est symptomatique d’une absence de la vraie gauche dans le débat public. Ce mouvement, presque spontané, met au pied du mur les partis se disant de la gauche radicale, qu'ils soient au Fg ou ailleurs. Il suffit de voir le malaise des uns et des autres par rapport à Nuit debout.

Attention, je ne dis pas que Nuit debout est la nouvelle potion miracle pour régénérer une politique véritablement anticapitaliste. Pour autant, il ne faudrait pas que les artisans du juste combat contre la loi El Khomri oublie qu'elle est l'émanation d'une directive de l'UE et l'un des aspects de la politique droitière du gouvernement. Il ne faudrait pas plus que Nuit debout, dans sa légitime colère et son verbe, omette le sort des travailleurs, plus généralement celui des gens d'en bas assommés dans leur quotidien. Enfin, pourquoi les uns et les autres s'ignoreraient-ils plus longtemps?

Dans la lutte des classes, toutes les vaillances doivent se réunir et s'organiser. Oui, ensemble.

Ce lundi matin, à 5h 30, la police a fait évacuer Nuit debout de la place de la République à Paris. Les demandes de la mairie de Paris et du maire socialiste de l'arrondissement concerné s'étaient faites de plus en plus pressantes en ce sens ces derniers temps. Preuve, s'il en fallait une, que le pouvoir veut détruire toute opposition à sa politique.

Commenter cet article