Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le Parlement européen, le capitalisme et les pesticides

Dans sa grande sagesse en avril dernier, comme ils disent, ledit Parlement avait voté une résolution demandant une réautorisation restreinte à sept ans du glyphosate, le Roundup pour parler vrai. Et cette réautorisation était assortie de restrictions (interdiction d’utilisation par les particuliers et les collectivités, restriction de certains usages agricoles).

Bref, pendant 7 ans, on continuerait à polluer l'UE, parce que le Roundup n'était pas interdit à la vente et qui contrôlerait qu'il ne soit pas utilisé dans l'agriculture ou ailleurs, vu que tous les 28 états réduisent le nombre de leurs fonctionnaires en charge de l'écologie?

Pour autant, la Commission européenne et le Conseil de l'Europe avaient trouvé qu'une réutilisation de 7 ans ce n'était pas assez et que les restrictions allaient à l'encontre du capitalisme libre et non faussé.

Soit dit en passant, la Commission européenne n'a rien d'une assemblée de technocrates. Son patron est Jean-Claude Juncker, ex-premier ministre de droite du Luxembourg, paradis fiscal par excellence et Pierre Moscovici, ex-ministre socialiste de l'Economie et des Finances de François Hollande représente la France. Quant au Conseil de l'Europe, ce sont les 28 chefs d'états et de gouvernement, ou leurs ministres dans leurs domaines respectifs.

Et donc ces hors-sols de la politique politicienne, blancs bonnets et bonnets blancs, ont pondu une directive qui fera force de loi. Elle ne sera pas discutée ni appréciée par les eurodéputés, mais adoptée à la majorité simple par les 28 états de l'UE: autorisation du Roundup sur 15 ans et aucune espèce de restriction. Bonjour la démocratie, l'écologie, comme de la santé des hommes!

En mars 2015, l’agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) chargée d’évaluer et d’inventorier les causes de cancer avait classé le glyphosate comme « cancérogène probable » pour les humains.

Or, en octobre 2015, l'agence chargée de la santé au niveau européen concluait que le potentiel cancérogène de la molécule contenue dans le Roundup était « improbable ».
 
Ceci dit, en outre, on remarque toute la puissance du Parlement européen. Mais chut, il ne faut pas dire qu'il faut se tirer de l'UE capitaliste et donc antisociale et antidémocratique. D'aucuns, qui savent tout mieux que vous, proclament le contraire. Au nom de l'Europe sociale à venir.
 
Si j'avais foi en un dieu du ciel, j'irais bien brûler un cierge à saint-Glinglin pour activer la chose. Non?

Commenter cet article