Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

De "Hé oh la gauche" du bunker de François Hollande à Carlos Tavarès Pdg de PSA Peugeot Citroën, c'est du pareil au même. Le capitalisme français a le soutien du pouvoir socialiste et vice-versa.

Venu de Renault dont l'Etat est actionnaire, Carlos Tavares devenait Pdg de PSA. Cela ne le changeait pas de ses habitudes, il avait géré l'ex-entreprise automobile, nationalisée à la Libération pour collaboration avec l'Allemagne nazie, selon les règles du capitalisme libre et non faussé en France.

À 76,53 %, les actionnaires de PSA viennent d'approuver sa scandaleuse augmentation. Arrivé en 2014, Carlos Tavares s’est vu attribuer au titre de 2015 un salaire annuel de 5,24 millions d’euros contre 2,75 millions d’euros en 2014. Auquel s’ajoutent 130 000 actions  dite de "performance" valorisées 2 millions d’euros.

Face aux critiques, le président du conseil de surveillance, Louis Gallois, a souligné que la "quasi-totalité des objectifs fixés avaient été dépassés l’an dernier" et que PSA avait "évité le pire grâce au leadership de Carlos Tavares".

Si vous ne le saviez pas, Louis Gallois a bossé dans divers cabinets ministériels socialistes et pas comme portier. Le 6 juin 2012, le premier ministre du même métal, Jean-Marc Ayrault, le nomme Commissaire général à l'investissement. La presse de la pensée unique parle de lui comme d'un prochain premier ministre de la Hollandie.

Finalement, le 18 décembre 2012, il est pressenti pour être nommé membre du conseil de surveillance de PSA. L'État socialo l'avait exigé en échange de l'obtention d'une garantie publique de 7 milliards d'euros à Banque PSA Finance. Sa nomination est ratifiée par l’Assemblée générale des actionnaires, le 24 avril 2013. Ben oui, bonnet et blanc bonnet.

En février 2014, c'est à la présidence du conseil de surveillance que Louis Gallois est pressenti. Cette nomination est toujours poussée par le palais de l'Elysée. Surtout pas pour s'attaquer à la finance et à l'actionnariait. Le 18 mars 2014, Louis Gallois est nommé à l'unanimité à la présidence du conseil de surveillance. Ah, cette gôche de la droite!

Et voilà qu'il félicite Carlos Tavarès pour son job. CQFD.

Hé oh, hé oh, CarlosTavares rentre du boulot... Et touche le gros lot

Commenter cet article