Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Bruxelles, ce sont la Commission européenne et les 28 chefs d'état et de gouvernement, les dirigeants effectifs de l'UE capitaliste. Une directive de leur part, pour protéger le secret des affaires, est soumise au Parlement européen.

Dans cette organisation capitaliste de l'Europe, le Parlement européen est un parlement croupion. Il n'a pas l'inititative de proposer des directives ou des réglements. D'ailleurs, on ne dit pas loi mais bien directive ou réglement. Il approuve ou non les dites directives des patrons de l'Europe. S'il ne les approuve pas, on revient à la case départ et donc à l'adoption pure et simple par la Commission européenne et les 28 chefs d'état et de gouvernement. On dit que l'UE est une démocratie.

Bref, que dit ce énième diktat fait pour gérer le capitalisme en Europe? Ni plus ni moins la liberté(sic) pour les entreprises d'attaquer en justice quiconque divulguerait des infos secrètes susceptibles de leur nuire.

Exemple, pour un syndicaliste qui ferait la clarté sur son patron spéculant dans un paradis fiscal. Même punition pour un salarié tenu par la confidentialité(sic) jusqu'à 6 ans après la fin de son contrat de travail.

C'est Jean-Claude Juncker le chef de la Commission européenne, ex-premier ministre du Luxembourg, paradis fiscal et qui dispose d'une législation efficace sur le secret des affaires. CQFD.

Question: qui n'en veut encore de cette UE?

Bruxelles ne veut pas d'un Panama papers en Europe

Commenter cet article