Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

26 avril 1986: catastrophe nucléaire à Tchernobyl

Le 4e réacteur de la centrale nucléaire explose dans la nuit du 25 au 26 avril. L'accident se produit lors d'un test pour obtenir plus de rendement. L'équipe qui l'a pratiqué, n'a pas toute la qualification en matière atomique et le directeur n'est qu'ingénieur en thermodynamique.

Le physicien Valeri Alexeievitch, de l'Académie des sciences de l'URSS et membre de la première commission gouvernementale sur ce désastre, arrive sur les lieux, le 26 avril au soir. Son rapport est accablant concernant le test effectué, la qualification des protagonistes, la contruction et la vie de la centrale dont "la commande de sécurité de ce réacteur était défectueux". La Pravda, l'organe du Pc de l'URSS, ne publie son rapport que le 20 mai 1988.

Mais tout avait débuté le 21 février 1979. La direction de l'URSS, dont Léonid Brejnev, secrétaire général du Pc de l'Union soviétique, recevait une note secrète concernant la construction de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Elle émanait du président du KGB en personne: Iouri Andropov.

Extraits du rapport: "Selon les données dont dispose le KGB sur certaines parcelles de la construction (...), on peut constater plusieurs erreurs techniques, notamment de transgressions de technologies de travaux de construction et de montage, ce qui peut aboutir à des avaries et à des accidents" Et le rapport de mettre en cause directement la direction du comité de construction sur son manque de vigilance dans la sécurité, sur la qualité du béton et son travail de "manière irrégulière", ce qui a entraîné "des cratères et une stratification dans la fondation. (...)"

On ne connait pas encore aujourd'hui le nombre exact de victimes. Officiellement, la catastrophe de Tchernobyl n'a touché que 600 000 personnes. En France, le pouvoir de l'époque -cohabitation socialiste-droite- affirme que le nuage radioactif s'est arrêté à la frontière et les médias français relaient cette contrevérité.

Cette terrible catastrophe dévoile également au monde entier la fragilité du pays qui construisait le "socialisme réel", la cécité de ses vieux dirigeants sclérosés dans leurs dogmes.

En 1986, Léonid Brejnev est mort depuis le 10 novembre 1982, à l'âge de 77 ans. Iouri Andropov, patron du KGB, lui a succédé à la tête de l'URSS. Il décède 15 mois plus tard de maladie. Le très conservateur Konstantin Tchernenko lui succède à la tête du pays et du PC de l'URSS. Sa mort intervient 1 an et 25 jours plus tard, à 74 ans.

Lors de la catastrophe nucléaire, Gorbatchev dirige l'URSS depuis le décès de Tchernenko, le 10 mars 1985. Il avait été auparavant membre de la direction du PC de l'Union soviétique depuis 1980.

Mais le 16 juin 1986, devant le Comité central du PCUS, il délivre une violent réquisitoire contre l'esprit de suffisance des cadres communistes, l'incurie de la production et les méthodes antidémocratiques de fonctionnement du pays.

Il est trop tard. Un autre Tchernobyl attend l'URSS: son implosion.

Sources: d'après l'article de Bernard Frederick dans l'Humanité-dimanche du 21 avril 2016 et de diverses recherches de ma pomme.

Commenter cet article