Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Qui c'est? C'est Nicolas, pardon, Paul Bismuth à l'appareil

En vérité, Paul Bismuth était le pseudo utilisé par Nicolas Sarkozy pour correspondre avec son avocat afin de passer incognito. Pas pour entrer en résistance, mais pour savoir ce que la justice lui reprochait dans l'affaire Bettencourt et ses gros sous. Ce qui la foutait mal pour un président de la République garant de la loi et de l'ordre républicain.

La  justice enquêtait sur d'autres casseroles où le fric est roi, accrochées à ses basques, celle de sa campagne présidentielle de 2007 sur laquelle pèsent des soupçons de financement par la Lybie de Khadafi. Et lors d'écoutes à ce titre, la justice est tombée par hasard sur le dénommé Paul Bismuth qui bigophonait pour se rencarder. On pourrait en rire. Sauf que les hors-sol n'ont aucune honte pour accomplir leur dessein, eux qui nous bassinent dans leurs discours au nom toujours de la morale.

Bref, comme disent toujours les hors-sol: "pas de commentaire devant la Cour de cassation qui valide définitivement les écoutes faites sur Nicolas Bismuth-Sarkozy. Il faut que justice passe. Et le nouveau chevalier blanc de la droite n'est pas pour autant renvoyé devant un tribunal". Ben oui, selon que vous serez voleur de poules ou ex-président de la République... vous connaissez la très mauvaise chanson...

Il n'empêche que l'avocat d'affaires, ex-président de la République et chef suprême de la Sarkozyland et son avocat Thierry Herzog sont mis en examen pour «corruption active» et «trafic d’influence».

Paul Bismuth est soupçonné d’avoir sollicité un haut magistrat de la Cour de cassation par l’intermédiaire de son avocat afin d’obtenir des informations confidentielles sur un dossier judiciaire en cours. En échange, Bismuth-Sarkozy, président de la République en exercice avait promis au magistrat un poste prestigieux à Monaco.

- Allô, ne coupez pas, pov'con...

Commenter cet article