Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Lors du premier gouvernement de François Hollande, c'était un ministère entier pour le Droits des femmes, couplé qui plus est en tant que porte-parole du gouvernement. C'était l'euphorie et il y en a qui rêvait à des lendemains qui chanteraient.

Pensez donc, des socialistes au pouvoir, ça allait s'attaquer à la finance et aux injustices sociales, à ne plus se rappeler du tout que sous François Mitterrant président de la République ou Lionel Jospin premier ministre, le grand chambardement n'avait pas eu lieu.

Ensuite, puisque c'était la crise, pas pour le capitalisme mais pour le peuple d'en bas, plus de ministre des Droits des femmes. On avait trop de boulot à satisfaire le patronat et la finance, à affuter les crayons de la Cfdt. Ainsi, le droit des femmes fut relégue dans un coin, acollé à la Ville et à la Jeunesse et aux Sports, puis à la Santé et aux Affaires sociales. De toute façon, dès juin 2012, les promesses sur une politique progressiste était tombées dans les oubliettes.

Dernier remaniement ministériel avant la candidature de François de l'Elysée à l'Elysée en 2017: voilà une femme (heureusement d'ailleurs) ministre de la Famille, de l'Enfance et des droits des Femmes.

Bon, les gonzes qui remanient n'ont pas voulu inscrire dans l'intitulé que s'occuper de la famille, faire la cuisine et le ménage, torcher les gosses, ça fait partie du turbin des femmes, car çela ne rentrait pas dans la plaque apposée à la porte du ministère. Quant à l'égalité entre les hommes et les femmes, c'est pour après mai 2017. Promis, juré, les yeux dans les yeux.

En un autre temps, où la France assignait à résidence, ôtait la nationalité française à nombre de citoyens, une carte postale était éditée:

Remaniement ministériel: Laurence Rossignol chargée de  la trinité Famille-Enfants-Femmes

Une lectrice me signale que Laurence Rossignol fut journaliste à la VO, le journal de la CGT. En effet, comme l'écrit Le Figaro, l'ex-gauchiste pure et dure quitte la Ligue communiste révolutionnaire et devient journaliste dans le journal de la CGT, après mai 1981. Sans doute lorsque François Mitterrand, président, impulse la rigueur en 1983, elle préfère intégrer les cabinets socialistes. Pierre Joxe, patron des députés socialos, la charge de suivre les questions législatives sociales. En 1986, elle est chef de cabinet de Laurent Fabius, patron de l'Assemblée nationale. En 1991, elle est conseillère auprès du ministre de la Jeunesse et des sports chargée des relations avec le parlement. Oui, c'est un boulot qui existe.

En 1993, elle est chargée d'études au sein de la Mnef, la mutuelle étudiante, vivier où se la coulent douce des militants du PS, Tellement que UFC-que choisir l'épingle. Elle y est donc rémunérée durant 18 ans. Tout en siégeant au Conseil économique et social et en y étant rémunéré de 1999 à 2004.

Ensuite, secrétaire nationale du PS et vice-présidente de la région Picardie, sénatrice en 2011, porte-parole du PS en 2013, secrétaire d'Etat en 2014. Bref, le parcours normal d'une hors-sol dans la normalité de la politique politicienne.

Des organisations féministes, dont Osez le féminisme, ont critiqué l'intitulé du ministère dévolu à Laurence Rossignol.

 Celle-ci s'est défendue sur BFm-tv:"Je vais continuer à être une féministe avec une vision moderne de la famille et des enjeux pour les femmes".

Oui, comme Emmanuelle Cosse, de Eelv, fera de l'écologie active au sein du gouvernement droitier de François Hollande.

Commenter cet article