Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Primaires des gauches: Pierre veut, Jean-Luc ne veut pas plus et Jean-Christophe non plus

Primaires des gauches et non plus primaires de la gauche et des écologistes. Pierre a choisi de l'exprimer hier dans Libération et non dans l'Humanité. Mais il est vrai que ce journal de la gôche avait édité une pétition de personnalités pour des primaires de toute la gauche que Pierre ne désavouait pas.

Ceci dit, Pierre propose donc ces primaires des gauches en 3 temps et 3 mouvements: un grand débat populaire pour exprimer les revendications des citoyens d'en bas; la création ensuite d'un socle minimum commun (toujours anticapitaliste Pierre?); enfin des primaires pour départager qui serait le candidat commun portant le socle minimum commun.

Jean-Chistophe, qui n'est pas né de la dernière pluie, propose que le locataire du palais de l'Elysée soit le candidat unique de son bord. Un point c'est tout. Et sans programme du tout. Rien que sur ses belles dents et de la poudre de perlimpimpin: ça marche ainsi depuis mai 2012.

Jean-Luc, seul candidat autoproclamé pour la présidentielle de 2017, pense que ces élections primaires sont un piège à cons. Et qu'on ne peut pas faire équipe, même dans une pantomine, avec François et "ses suppôts". "Le débat s'aiguise au Front de gauche", écrit laconiquement l'Humanité en sa une. Pour ne pas dire que les couteaux sont tirés et que ce n'est pas demain la veille que Pierre et Jean-Luc feront table commune. Et combien de divisions détient Jean-Luc, ironise Pierre.

Voilà où on en est.

J'ai peut-être oublié de préciser que Pierre est le Pcf dans le Fg, Jean-Luc le Pg dans le Fg et Jean-Christophe le parti de François de l'Elysée. Mais est-ce intéressant pour le quotidien des citoyens d'en bas?

Pendant ce temps, la CGT propose à toutes les organisations syndicales une action unitaire et urgente contre le gouvernement socialo et le patronat.

Et si Pierre proposait de même à ses compères des primaires des gauches. Rien qu'une banderole commune contre le gouvernement et le patronat. Pour voir par exemple qui est qui. Non?  Et sans faire de primaires.

Commenter cet article