Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le don de faire parler les morts

Ce n'est pas de spiritisme dont je vous parle aujourd'hui, quoique bien des gens en politique aiment à faire parler les défunts pour appuyer leurs desseins politiques et leur destin personnel au service du soi-disant bien commun.

Ainsi, les socialistes s'en réfèrent-ils à Jean Jaurès qui fut certes l'un des fondateurs du Parti socialiste, SFIO pour Section française de l'internationale ouvrière à l'époque. Mais ils l'ont trahi. Dès son assassinat par un nationaliste de droite, ils s'engagent, aux côtés de la droite et du patronat, dans le gouvernement d'Union sacrée, lors de la Première Guerre mondiale qui fut cette boucherie incommensurable pour le partage capitaliste du monde. Depuis, la social-démocratie française, pour montrer son ancrage à gauche, n'a de cesse de rappeler la mémoire du tribun à la voix d'airain, oubliant compètement que son journal L'Humanité et ses propos devant la Chambre des députés ou lors de rassemblements populaires fustigèrent toujours les puissances de l'argent et tous leurs hommes de main.

L'Humanité n'est plus le journal du PCF. Aujourd'hui, c'est un quotidien, dans lequel, chaque jour, est inscrit en gras une pensée ou un propos de Jean Jaurès. Le journal défend mordicus Syriza (de la gauche radicale européenne) qui gouverne la Grèce en ayant paraphé un accord d'austérité pour les Grecs avec l'UE capitaliste et le Fmi du même métal. C'est son choix journalistique.

Aujourd'hui, Pierre Laurent, sénateur de Paris, premier dirigeant de la dite gauche radicale européenne et secrétaire national du parti sis sur la place du Colonel-Fabien à Paris, assène qu'il faut des primaires à gauche pour la présidentielle de 2017. Pour autant, il ne fait pas parler du tout Jean Jaurès afin de défendre son idée de bon sens pour le bien du peuple de France.  Mais en Une du jounal et sur 2 pages intérieures, pour lui, les primaires serait "la chance de rouvrir un débat à gauche (qui) doit être saisie". Sans doute, son parti a discuté de cela et c'est donc son choix.

Mais voilà qu'éclate en haut et en gras, sur la deuxième page de l'Humanité de ce jour, une parole de Jean Jaurès, datée de 1904: "C'est la réalité du pouvoir que demande le peuple (...) la participation législative et l'application (...) à l'amélioration de la condition sociale."

On est loin des primaires entre hors-sols autoproclamés, non?

Commenter cet article

T
Pierre Laurent est tellement con que je me demande toujours par quelles saloperies, lui et son réseau de réformistes (ANR) en sont passées pour le propulser là où il est!
Vu l'influence et les amitiés trotskystes du PCF d'aujourd'hui et le lien notoire du trotskysme avec les américains, j'en arrive à être conspirationniste.
Répondre