Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Dès lors, d'un grand coup de pied au cul de ses partenaires du Fg, il est candidat à la présidentielle de 2017.

Il n'est un secret pour personne que les carottes étaient cuites avec les dits partenaires principaux du Fg, le Pcf et le Pg. Les députés communistes qui s'abstenaient, lorsque les premiers coups de la politique antisociale du gouvernement pleuvaient, n'avait pas plu au candidat Mélenchon de 2012. Les alliances politiciennes du Pc avec les socialos, lors d'élections, l'avaient aigri un peu plus. Enfin, le Fg apparut encore moins comme une alternative politique crédible en se présentant encore plus désuni lors des régionales.

Le Pc, dans un communiqué sec, suite à la candidature de son ancien allié, exprimé hier sur Tf1, semble pleurer que cela n'a jamais été discutée au sein des instances de direction du Fg. Encore eut-il fallut indiquer qui elles étaient et quelle fut leur action commune depuis mai 2012.

Ceci dit, la Place du colonel-Fabien à Paris s'accroche à une primaire de la gauche, suivant la pétition initiée notamment par Thomas Pikertty et Daniel Cohn-Bendit. Le premier vient de déclarer sur Canal+ que Macron, Valls ou Hollande pourraient participer à la primaire de la gauche. Quant à Daniel Cohn-Bendit, vers qui caméras et micros se tendent en le choisissant comme porte-parole de cette primaire, il a démissionné d'Eelv le jugeant trop à gauche. Il déclare également qu'il ne lui sera pas possible de se rallier aux idées d'un Jean-Luc Mélenchon ou d'un Pierre Laurent.

Bien évidemment, tout cela, venant des uns et des autres, n'est que pure tactique politicienne qui font le déshonneur de la chose politique, claire et progressiste, activent les milieux populaires vers l'abstention, pire à placer un bulletin brun marine dans l'urne.

A cause de la gauche plurielle qui instaura le quinquennat, l'élection des députés suit obligatoirement celle du président de la République. Si bien, même si la politique menée par le palais de l'Elysée devient minoritaire en France -ce qui est le cas aujourd'hui-, la majorité présidentielle vote les lois pourtant décriées. Mais les hors-sols, nous régentant, affirment toujours que la France est une démocratie et la Constitution la dit "sociale".

Ceci encore dit, ce qui nous oblige à revendiquer une autre Constitution pour notre pays, le plus important est de sortir d'une élection primaire -au sens propre comme au sens figuré- on ceux qui savent ce qu'il faut pour notre société, choisissent entre eux un sauveur suprême, dieu, césar ou tribun, pour nous mener à la victoire contre les blancs bonnets et les bonnets blancs. Mais ce, sans plate-forme politique sur des engagements clairs et progressistes touchant à la vie au travail, à l'école et au quotidien dans la cité.

C'est plutôt un programme pour changer de cap qu'il faut construire avec urgence. Tout le reste conduit à renforcer le poids nauséabond de l'extrême droite et à laisser au pouvoir les bonnets blancs et les blancs bonnets qui gouvernent la République aux ordres exclusifs du capitalisme.

Sinon, si je peux évoquer l'avis de quelqu'un d'en bas, cela sera toujours comme ça:

Jean-Luc Mélenchon s'est fait une primaire avec lui-même

Commenter cet article