Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le premier concerne un communiqué commun CGT-CFDT-CGC-FSU-SOLIDAIRES-UNSA-UNEF-UNL-FIDL. Je sais pertinament que tout communiqué commun est affaire de compromis et j'espère ne décevoir personne en affirmant cela.

Dès lors, espérer le 3 mars prochain pour que les "organisations signataires" se retrouvent "afin d'aprofondir leurs analyses", ne paraît pas être à la hauteur des attaques du gouvernement et du patronat contre le Code du travail. Quant à engager le dialogue, comme le dit le même communiqué, alors que le salariat est en situation de guerre contre l'explosion prévue du droit du travail, entre-t-on dans le cadre des "partenaires sociaux" prôné tant par le patronat que les réformistes qu'ils soient politiques ou syndicaux?

Ci-après ledit communiqué commun:

Le droit collectif n’est pas l’ennemi de l’emploi

Les organisations syndicales de salariés et de jeunesse signataires se sont réunies ce jour pour faire le point sur la situation sociale et économique notamment après la publication du projet de loi dit El Khomri, concernant la modification du Code du travail. Ensemble et à des degrés divers, elles constatent que ce projet, élaboré sans réelle concertation, va profondément changer la législation du travail et comporte des risques pour les salarié-e-s et les jeunes qui aspirent à accéder à un emploi.

Les organisations signataires ne sont pas satisfaites de ce projet et demandent le retrait de la barèmisation des indemnités prudhommales dues en cas de licenciement abusif et des mesures qui accroissent le pouvoir unilatéral des employeurs.

Elles conviennent de travailler ensemble sur la construction de droits nouveaux, et sur les autres articles du projet, notamment, sur les licenciements économiques, le forfait jours, l’organisation du travail et la santé au travail, l’apprentissage, …

Les organisations signataires, conscientes des enjeux et des responsabilités du mouvement syndical sont porteuses de propositions et sont disponibles pour engager le dialogue permettant le développement de l’emploi, la lutte contre la précarité et la sécurisation des droits des salarié-e-s.

Les organisations signataires se retrouveront le 3 mars prochain afin d’approfondir leurs analyses.

Montreuil, le 23 février 2016

Le communiqué suivant remet les pendules à l'heure. C'est la déclaration interne de la CGT à ses fédérations et organisations territoriales, en date de ce jour 24 février 2016:

Deux communiqués contre le projet de loi El Khomri

En effet, FO, FSU, SUD, UNEF, FIDL et UNL partagent l'idée d'une action unitaire interprofessionnelle que la CGT a proposée. Ce qu'a refusé la CFTC qui n'a pas daigné participé à l'intersyndicale. Quant à la CFDT, la CGC et l'UNSA, partenaires sociaux en titre du patronat et du gouvernement, ils désirent donc parfaire leurs analyses et pourquoi pas jusqu'à la Saint-Glinglin.

D'autres organisations, comme le Syndicat de la magistrature, s'opposent eux franchement au projet de loi El Khomri qui est un copier-coller des revendications patronales. Il serait souhaitable de les réunir avec celles qui veulent combattre nos ennemis de classe et non pas dialoguer avec eux .

En attendant donc le prochain tract annoncé par la CGT, l'affiche éditée par l'Union régionale CGT d'Île-de-France est parfaitement dans le ton de l'urgence et de la lutte. La destruction programmée du droit du travail étant à l'ordre du jour du Conseil des ministres du 9 mars prochain.

Deux communiqués contre le projet de loi El Khomri

Commenter cet article