Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ce vendredi, les conseillers départementaux du Haut-Rhin, de droite, ont soumis les bénéficiaires(sic) du Rsa à bosser 7 h gratos par semaine pour des collectivités locales, des maisons de retraite, des établissements publics, afin d'en bénéficier(re-sic).

Rappel, la société capitaliste, dans cette France socialiste aux racines chrétiennes, octroie, dans sa grande bonté, 513, 88 euros pour une personne en fin de droits(sic) ou 770, 82 euros pour 2 personnes en fin de droit. Ben oui, parce que 2 fois 513, 88 euros, ça fait 770, 82 euros. Il faut dire aussi que le seuil de pauvreté admis est de 828 euros. De plus, pour ne pas arranger le quotidien des bénéficiaires du Rsa, les méandres administratifs ne sont pas rien pour le percevoir.

Pourtant, c'est beaucoup trop pour les hors-sol de droite qui dirigent le Haut-Rhin. il faut habituer ces pelés, ces galeux au boulot, mais gratos. Ben oui, parce que des collectivités locales, des maisons de retraite ou des établissements publics sont en manque de personnel pour les faire fonctionner correctement. Sans rire, un bénéficiaire du Rsa, bossant au département du Haut-Rhin, dans le service du Rsa!!!

Le patron du Haut-Rhin s'appele Eric Straumann. Il est à la fois président du conseil départemental et député de la Sarkozyland. Pour ne pas sans doute être bénéficiaire du Rsa. Il a reçu le soutien appuyé de Laurent Vauquiez et de Christian Estrosi, tous deux anciens ministres, présidents rémunérés de région et députés du parti de Sarkozy.

Tiens, dans son bouquin, l'ex-président des riches et du patronat affirme qu'il a changé. Ses hommes de main aussi?

Chez François de l'Elysée, on attend la décision du préfet du Haut-Rhin pour prendre une décision. Rappel, ledit préfet dépend totalement du gouvernement!

L'association ATD Quart Monde s'est élevée samedi contre cette "proposition inhumaine et irréaliste". "Comment peut-on imaginer inverser le sens de la solidarité?", s'interroge l'association spécialisée dans la lutte contre la pauvreté, en rappelant que le RSA est l'expression de la "solidarité de la nation (...) envers ceux qui connaissent de grandes précarités".

"Ce que les gens veulent c'est travailler. Or, l'exécutif du Haut-Rhin propose une activité qui ne sera pas rémunérée et empêche pendant ce temps les personnes de chercher du travail".

Dans le Haut-Rhin, la Sarkozyland vote pour le bénévolat obligé

Commenter cet article