Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Complémentaire santé est le terme employé pour désigner une mutuelle -ou une assurance- chargée de compléter les prestations versées par la Sécu en matière de frais de santé. Au fil des années, la Sécu remboursant de moins en moins, la mutuelle -ou l'assurance- compense en fonction du montant de votre cotisation mensuelle.

Bonjour au principe républicain que tout homme naît égal en droit. En matière de santé, c'est comme devant la justice: que vous soyez puissant ou misérable, vous serez bien remboursé, moins, ou pas du tout.

La CGT de Dieppe évoque le sort des retraités. Naturellement, la CGT ne veut pas dire que les non-retraités sont mieux lotis en matière de santé.

Complémentaires santé: la bombe à retardement antisociale

Les retraités sont contraints d'aller chez le médecin plus souvent que les autres. A sa création, la Sécurité sociale les avait placé sur un plan d'égalité avec la population active. Le déremboursement des médicaments et l'instauration des franchises médicales, et les gadgets inventés pour prétendument équilibrer les comptes de la sécurité sociale, on fait que les complémentaires santé ont pris une part de plus en plus grande, et son devenues incontournables.

Avec l'ANI 2013, signée par des organisations syndicales minoritaires, et mise en musique par les députés et les sénateurs, on entre dans une nouvelle ère. C'est une véritable bombe à retardement contre l'égalité d'accès aux soins qui a été mise en place, et qui est entrée en vigueur au 1er janvier 2016.

Isolés des actifs qui dépendront de "contrats groupes", ou "complémentaires santé d'entreprises", les retraités vont devoir équilibrer seuls les budget des mutuelles qui n'auront plus d'adhérents individuels que des vieux ou des précaires.

C'est une rupture de la solidarité intergénérationnelle qui a été ainsi créée, aux conséquences désastreuses. On sait que l'espérance de vie a réculé l'an dernier; il est à craindre que cette rupture de la solidarité, n'accélère ce recul. 

Note de ma pomme: C'est de cela, entre autres revendications urgentes, qu'on cause dans les conclaves à gauche pour désigner un dieu, un césar ou un tribun pour la présidentielle de 2017 et sans programme politique anticapitaliste?

Commenter cet article