Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

François Hollande vous souhaite une bonne année capitaliste pour 2016

Hier, celui qui trône sous les ors du palais de l'Elysée présentait ses voeux aux forces économiques. Enfin, en priorité et seulement au patronat, à la Bourse et à l'évasion fiscale. En effet, François de l'Elysée a repris mot pour mot les propositions les plus à droite (et il faut le faire) émises par Emmanuel Macron, le banquier d'affaires chez Rothschild, qu'il a adoubé ministre de l'Economie.

De quoi, hier, François Hollande n'a pas parlé qui aurait pu chagriner un poil le Medef and co? Bon, les médias aux ordres du palais, on fait semblant de trouver que Pierre Gattaz, le patron des patrons, faisait un peu la moue. Mais ce n'était que pour nous bassiner, une fois de plus, que François Hollande doit être le champion de la gauche pour la présidentielle de 2017.

En vérité, hier, que du pain bénit pour la finance et le capital: faciliter les licenciements et plafonner les indemnités prud'homales, détruire le Code du travail, remplacer la loi commune par des accords d'entreprise entre partenaires sociaux libres et non faussés, du fric public pour embaucher en cdd, plus de contrat de travail mais un contrat collectif au niveau des entreprises entre partenaires dits toujours sociaux etc.

Cerise sur le gâteau, si j'ose dire, revoir à la baisse l'indemnisation des chômeurs qui coûterait bonbon selon François de l'Elysée, alors que seulement 2, 64 millions des sans-emplois sont indemnisés sur les 6, 13 millions comptabilisés à Pôle emploi.

Et puis, formation de 500 000 de ces fainéants. Au delà d'une formation toujours nécessaire, François Hollande n'a rien dit sur la forme, le fond ou son financement. Et il est scandaleux de proclamer qu'un manque de formation des sans-emploi est la cause de l'explosion du chômage. S'il y a du chômage, c'est parce que le pouvoir d'achat est en berne et la consommation des ménages du même métal. Et que la relance du pouvoir d'achat, oubliée hier dans les voeux présidentiel aux forces économiques, est succeptible de relancer la machine économique.

Pendant ce temps, dans l'Humanité de ce jour, la sénatrice PS de Paris, Marie-Noëlle Lienemann, l'un des leaders de la gôôche de la gôche du PS (vous suivez?) proclame qu'il faut "une primaire de la gauche et des écologistes" pour la présidentielle de 2017. Et pas qu'il faut une mobilisation générale et immédiate contre François Hollande et les forces de l'argent.

Oui, François Hollande et ses potes du Parti socialiste vous souhaitent une bonne année de merde pour 2016.

Commenter cet article

Aline 19/01/2016 15:56

Tout ce que j'ai retenu de cette annonce, c'est que l'argent débloqué pour lutter contre le chômage viendra d'économies (de qui ?, ce n'est pas précisé - suspens), qu'il faudra aussi la participation des régions (hilarité totale - ces régions si bien taillées et cousues de fil blanc-bleu - ont montré par le résultat des élections qu'elles agiront à leur convenance et que toutes n'auront pas le même aperçu du chômage) "Emmenez-moi......car il me semble que la misère est bien moins pénible au soleil" - "Paroles, paroles, rien que des paroles" Aline