Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

ATRIS: Garder la mémoire de Renault-Billancourt

Le 23 novembre 2015, ATRIS, l'Association des Travailleurs Renault Ile Seguin, lançait un appel après la parution d'un livre, « Ceux de Billancourt », qui déformait gravement la mémoire des luttes et des militants. Cet appel s'appuyait sur une intervention des militants d'ATRIS à la Sorbonne, lors d'un débat avec l'auteure du livre. Ces initiatives ont permis des avancées et des constats.

Vous trouverez ci-dessous l'ensemble des signatures recueillies. Elles témoignent d'une remarquable diversité militante et culturelle. ATRIS remercie toutes et tous de ce soutien fraternel, qui est un encouragement à poursuivre l'action.

Cette initiative a permis un constat moins encourageant, mais instructif : le silence médiatique. L'ensemble des supports syndicaux et politiques que nous avons contactés ont ignoré notre action. Ce dédain est d'autant plus douloureux que le livre mensonger sur Renault-Billancourt avait fait l'objet de présentations élogieuses dans des journaux et des sites internet que nous croyions proches des luttes sociales.

Ceci ne nous décourage nullement. Le soutien des signataires nous incite à redoubler d'efforts avec eux. Quels sont les champs possibles, en 2016 et au-delà ? ATRIS a déjà été sollicitée (et a répondu) par des étudiants qui consacraient thèses ou travaux universitaires à Renault-Billancourt ou des associations désireuses de perpétuer la mémoire industrielle française.

Des livres, des articles et des réalisations audiovisuelles ont été consacrés à Renault-Billancourt. Il faut encourager cette démarche. Nous pouvons contribuer à une collecte honnête et fiable de souvenirs et de documents pour aider la recherche historique et la populariser.

À une époque où la droite et l'extrême-droite puisent leurs fonds de commerce dans le racisme et la xénophobie, le rappel des luttes communes entre travailleurs français et immigrés pour une vie meilleure nous paraît une priorité. Là encore, des témoignages vérifiés et largement diffusés sont de bons outils pour construire une société fraternelle.

Nous devons être tout aussi vigilants pour dénoncer les tentatives de réhabilitation par le patronat du collaborateur pro-nazi que fut Louis Renault sous l'Occupation. La mémoire des résistants est liée à celle des luttes anti-coloniales, où de nombreux militants de Renault-Billancourt furent aux avant-postes.

Voici quelques pistes qui nous viennent à l'esprit aujourd'hui, mais le meilleur réservoir d'idées est chez vous. C'est donc vos souvenirs, vos désirs d'expression, vos remarques, vos propositions que nous sollicitons à l'adresse suivante : 21atris21@gmail.com

En attendant, recevez nos vœux fraternels de santé, de bonheur, de luttes et de succès pour 2016 !

La direction d'ATRIS

 

LES SIGNATAIRES

 

Arezki AMAZOUZ, président d'ATRIS, ancien secrétaire CGT Renault-Billancourt, ancien membre de la CE confédérale ; Yves AUDEVARD, ex-administrateur CGT du grupe Renault ; Christelle BEAULIEU, CGT Bull Ile-de-France ; Rahhal BENRKIA, ouvrier professionnel ; Joël BIARD, président de l'IHS CGT Ile-de-France ; Dominique BIVIC, Pleumeur-Bodou (Côtes d'Armor ; Gérald BLONCOURT, photographe ; Khaled BOUCETA, manutentionnaire Ile Seguin ; Saïd BOUZIDI, ancien de Renault Rueil-Lardy; Cyrille BROWN, secrétaire général CGT des autobus RATP ; Pierre CHAIX, retraité DCN, CGT, Toulon  (83); José CHARDON, ingénieur entretien Ile Seguin ; Joëlle CHASTRUSSE, déléguée CGT 1975-82 et 2003-2012 ; Bernard CHRÉTIEN, retraité Renault ; Robert CRÉANGE, ancien directeur CGT des activités sociales du C.E. Renault-Billancourt ; André DAVID, secrétaire général de l'UL CGT de Lesneven (Finistère); Mustapha DHAOUADI, ancien secrétaire CFDT à Renault-Billancourt ; François DOLLÉ, ingénieur automaticien ; Pilar FERNANDEZ, militante CGT Renault-Billancourt ; Dario FORTI, responsable CGT Sud Aviation et Aérospatiale ; Benoît FOUCAMBERT, FSU Tarn ; Jean-Louis FOURNIER, ancien secrétaire du syndicat CGT de Renault-Billancourt ; Fabien GACHE, coordinateur CGT du groupe Renault ; Jean GAGNAIRE, CGT FSC ; Marcel GAU, mécanicien, responsable restos Renault, DS, CCE ; Danielle GAUTIER, CGT FSC ; Jacques GRASSART, ex-trésorier UGICT Renault-Billancourt ; Sylvie GUDUK, retraitée enseignement FSU, PRCF ; Dembega GUESSOUMA, ancien DP Ile Seguin ; Bernard  GUILLAUMIN ; syndiqué SNEP/ FSU ; Andrée HADJ-SAÏD ; Mohand HADJAZ, secrétaire CGT Renault- Billancourt 1970-73 ; Youssef HAJI, écrivain ; Aimé HALBEHER, secrétaire général CGT Renault-Billancourt en 1968 ; Joël HEDDE, ancien président de l'Institut d'Histoire Sociale CGT confédéral ; Jo HERNANDEZ, ancien secrétaire UD CGT du Tarn ; Charles HOUÉ, militant PCF, l'un des 600 licenciés de 1952 ; Georges HUFSCHMITT, ingénieur CGT tôlerie Renault ; Mostefa IDBIHI, ancien ouvrier, auteur du livre « De Billancourt à l'Olympia » ; Djamila IGHIL, Métallurgie GGT Ile-de-France; Gérard JAGOREL, le « Onzième des Dix » ; Claude JAGUELIN, secrétaire CGT du Comité d'Entreprise ; Claude JAILLOT, représentant CGT du personnel au CA de la RNUR ; Bernard JANSSENS, ancien du 57 M ; Pascal JOLY, secrétaire général de l'URIF CGT , membre du Bureau confédéral ; Catherine LIONNET, FSU FSC ; Sylviane LAFARGUE, assistante sociale, fille d'ouvrier Renaut-Billancourt ; Denis LALYS, secrétaire général de la Fédération des Organismes Sociaux CGT ; Anicet LE PORS, ancien ministre de la Fonction Publique ; Didier LERESTE, ex-secrétaire de la Fédération des Cheminots CGT, conseiller PCF de Paris ; Pierre LERI, un des « Dix de Billancourt » ;Jacqueline LUCAS, puéricultrice au Comité d'Entreprise Renault-Billancourt; Ibrahima LY, délégué CGT à Renault-Billancourt jusqu'en 1992 ; Benyoucef MAHIDDINE, service courrier Ile Seguin ; Michelle MALLET, syndiquée FAPT ; Gisèle MARCHAIS, CGT FAPT, responsable LSR ; Philippe MARTINEZ, secrétaire général de la CGT ; Alain MAS, ancien élu UGICT-CGT, DSC adjoint Renault TCR ; William MATHEVET, secrétaire de section PCF Renault-Rueil ; Jean-Claude MAZZOLINI, délégué CGT CHSCT ; Isabelle MEUNIER, USTM CGT 92; Pierre-Alain MILLET, ancien DS CGT, maire-adjoint PCF Vénissieux (Rhône) ; Michel MONDIOT, ancien technicien Renault-Billancourt ; Anne MORICE ; Gérard MUTEAU, ancien administrateur CGT salarié du groupe Renault; Philippe MUTEAU, militant CGT ; Denis ORJOL, militant UL CGT de Lannion (Côtes d'Armor); Yves PERRIN, membre des « Dix de Billancourt » ; Anna PERSICHINI, déléguée syndicale CGT IBM Nice (Alpes-Maritimes); Jean-François PIBOULEAU, USTM CGT 92; Gilles PINATO, ancien secrétaire général du syndicat ouvrier Renault-Billancourt ; Claude PONTOIRE, responsable syndical CGT à Renault-Billancourt; Claude POPEREN, secrétaire général de la CGT Renault-Billancourt 1958-1967 ; Guy POUSSY, conseiller général honoraire PCF du Val-de-Marne ; Jean-Pierre QUILGARS, l'un des « Dis de Billancourt » ; Philippe RAGANAUD ; Gilbert RODRIGUEZ, UL CGT Nanterre (Hauts-de-Seine), Front Syndical de Classe ; Jean-Pierre ROSSI, monteur, Délégué du Personnel CGT ; Daniel SANCHEZ, ancien secrétaire général de la Fédération de la Métallurgie CGT ; Frédéric SANCHEZ, secrétaire général de la Fédération de la Métallurgie CGT ; Roger SILVAIN, secrétaire CGT Renault-Billancourt 1971-76 ; Dominique STERN, secrétaire à la Confédération CGT ; Alain TAILLEUR, ancien secrétaire UGICT CGT Renault-Billancourt ; Serge TONNEAU, ex-tourneur outilleur, militant CGT. ; Chantal URBANIAK, UL CGT Amiens-Ville (Somme) ;Claude VEN, président de l'IHS CGT Métallurgie ; Gisèle VIDALET, secrétaire de la CGT, ex-secrétaire de l'UD 31 ; Anne-Marie VIERGE, ancienne déléguée CGT à Renault-Billancourt, militante PCF ; Pierre VIERGE, ancien délégué CGT à Renault-Billancourt ; François VINCENNES, militant CGT ET PCF ; Jérôme WURTZ, réalisateur vidéo PCF, fils d'ouvrier à Renault-Billancourt.
 
Note de ma pomme: C'est bien volontiers que je fais passer l'appel d'Atris. Le passé éclaire toujours le présent.
Atris s'en prend aussi au silence médiatique sur son action de la part de journaux qu'elle croyait proches des luttes sociales. Sans doute vise-t-elle notamment l'Humanité qui a interviewé élogieusement l'auteure de Ceux de Billancourt, en date du 5 mars 2015, ou bien Politis. Quant aux sites internet décriés, je mets mon blog dedans, car j'avais pris un article à ce sujet chez Michel el diablo, lequel avait repris la présentation du livre par l'éditeur, les éditions de l'Atelier. Comme quoi, faire gaffe donc dorénavant.

Commenter cet article