Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

PCE le parti des travailleurs

PCE le parti des travailleurs

Les élections législatives viennent d'avoir lieu ce dimanche en Espagne. La droite au pouvoir reste en tête mais chute à 123 sièges (28,72%) et n'a plus la majorité absolue pour gouverner seule. Un autre parti de droite obtient 40 députés (13,93%). Le PS espagnol, qui gouvernait en alternance avec la droite, chute lui aussi à 90 sièges (22,01%). Ce qui fait que les partis des copains et des coquins, qui ont gouverné l'Espagne, représentent encore plus de 64% des suffrages exprimés. A méditer.

Podemos, qui se réclame de la gauche radicale, en voulant demeurer dans la zone euro, l'UE et l'Otan, obtient 20,66% et 69 députés.

L'Unité populaire avec seulement 2 députés et 3,67% perd 9 députés sur la précédente législature. Il s'appelait IU pour Izquierda unida, Fg à l'espagnole dont le PC était la composante majoritaire. Plus de groupe de députés à l'Assemblée nationale.

Les résultats par province pour cette nouvelle formation:
- Andalousie 5,76% (8,27% et 2 députés en 2011)
- Aragon 6,16% (10,53% et 1 député en 2011)
- Asturie 8,45% (13,24% et 1 député en 2011)
- Baléares 2,36% (4,94% en 2011)
- Canaries 3,11% (4,31% en 2011)
- Cantabrias 4,42% (3,59% en 2011)
- Castilla y León 4,56% (5,64% en 2011)
- Castilla - La Mancha 3,59% (5,78 en 2011)
- Comunitat Valenciana 4,17% (6,51% et 1 député en 2011)
- Estrémadure 3,02% (5,70% en 2011)
- Madrid 5,26% et 2 députés (8,04% et 3 députés en 2011)
- Murcia 3,13% (5,70% en 2011)
- Navarre 4,11% (5,51% en 2011)
- Pays Basque 2,94% (3,69% en 2011)
- La Rioja 4,19% (4,60% en 2011)
- Ceuta 1,30% (1,81% en 2011)
- Melilla 1,29% (pas de liste en 2011)

40 ans après la mort du dictateur Franco, du Parti communiste d'hier à Unité populaire aujourd'hui, que reste-t-il du Parti des travailleurs: ay Carmela, ay Carmela...

A mon grand-père maternel, Eudaldo Casas, combattant pour l'Espagne républicaine de 1936 à 1939, à sa belle-famille internée au Baccarès par la République française en 1939 et à tous leurs camarades.

Commenter cet article

J
Que de similitudes dans toutes ces stratégies européennes (entre autres) qui tentent à nous faire prendre des vessies pour des lanternes !
Après "l'accouchement" en Grèce d'une difformité politique née de croisements contre-nature se voulant représenter le peuple (Syriza de Tsipras) , c'est au tour du peuple espagnol avec Podemos d'Iglesias , de se voir imposer cette hideuse et monstrueuse nouvelle "progéniture" made in Grand Capital .
Que peut attendre le peuple espagnol (comme le peuple grec et bien d'autres) de telles IMPOSTURES pseudo-démocratiques : RIEN ou plutôt si ... le CHANGEMENT dans la CONTINUITE ; l'accentuation d'un asservissement certain , d'un garrottage , qui métamorphosera les peuples en légions d'androïdes manipulables et corvéables à souhait et aux rétributions payées avec des miettes de pain de plus en plus petites et de plus en plus rares .
Nous ne sommes pas mieux lotis en France par rapport à nos voisins .
Mais quelques attentats opportunistes pour d'aucuns , quelques guerres , quelques scandales et quelques "hochets" supplémentaires viendront laminer toutes rébellions , toutes contestations ... et toutes volontés de s'UNIFIER . Du pain béni pour l'adversité , laquelle , ELLE , n'a pas les deux pieds dans le même sabot pour passer à l'offensive .
Répondre