Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ceux qui ont gouverné la France ou ceux qui ont vocation à le faire. Le schéma ci-dessous montre le gouffre qui les sépare des citoyens de notre pays, que ces derniers soient inscrits sur les listes électorales ou pas.

On a tous bien entendu les partis politques au soir du premier tour de ces régionales. Contre la peste brune, c'était toujours la faute de l'autre et on coupait les cheveux en quatre dans des débats qui n'intéressaient qu'eux. Entre gens du même bord qui ne souffriront jamais du mal-vivre dans l'un des pays les plus riches au monde.

pris sur le blog de commun commune

pris sur le blog de commun commune

L'insee annonce 51 millions de citoyens de 18 ans et plus en droit de voter. Or,  au 1er mars 2015, toujours selon l'Insee, seulement 44,6 millions de Français sont inscrits sur les listes électorales. Un chiffre qu'aucun commentateur politique ne commente et encore moins le personnel politique.

Pourtant, en additionnant les non-inscrits, les abtentionnistes et les suffrages blancs ou nuls, cela pèse 58%. Ce qui minore grandement les voix obtenus par les partis politiques, puisque pour prendre le F haine, c'est 12%, la Sarkozie, 11% et le parti de l'Elysée et de la Cfdt, 10%. Je vous laisse compter les miettes pour les suivants.

Oui, on est loin, très loin du peuple souverain. Et ce chiffre de non-votants n'est pas en baisse d'élection en élection.

Tiens, une petite dernière pour la démocratouille à la gauloise: Le PS appelle à voter pour la liste sarkozyste conduite par l'ancien ministre de droite Christian Estrosi en PACA. Courage, fuyons.

Jean Lévy, sur son blog, poste une photo de 1989: le camarade Estrosi manifestant avec le F haine. Dites, vous de la rue Solférino à Paris ou dans le palais de l'Elysée: Estrosi ou la petite-fille à son grand-père d'extrême droite, ça ne serait pas bonnet brun et brun bonnet?

Combien pèsent les partis politiques?

Pour finir, si j'ose dire, la citation de Jean Jaurès:

" Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques..."

  (Discours à la jeunesse, 1903)

Et je laisse aussi ma plume à mon camarade Canaille le Rouge:

"Nous somme loin de l'appel de Chassaigne à voter pour le néo fasciste Estrosi. (Chassaigne chef du groupe Fg à l'Assemblée nationale -note de ma pomme-)

Du point de vue du combat républicain, la position d'un Masseret dans le Grand est (et pourtant pas d'estime particulière pour le parcours politique du bonhomme) est plus cohérente : il ne déserte pas, il ne délègue pas son devoir d'opposant aux alliés de ceux que les républicains doivent  combattre."

Note de ma pomme: Masseret se présente au second tour, en désaccord avec l'Elysée qui lui avait ordonné de retirer sa liste socialiste.

Jean Jaurès

Jean Jaurès

Commenter cet article