Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

La boucle est bouclée pour ceux qui espéraient convertir la gôche de l'Elysée en machine-outil contre le capitalisme et ce n'est pas Emmanuel Macron, ce banquier d'affaires bien calé dans son fauteuil ministériel que le PS présente, mais Marie-Thérèse Mercier, présidente du MEDEF en Lan guedoc-Rousillon.

Elle est en 7e position pour les socialistes (frondeurs Gérard Filoche ou Marie-Noëlle Lienemann compris) dans le département de l'Hérault qui compte 14,1% de chômeurs sans emploi précaire contre 10% en France.

Mais la patronne des patrons dans ma région natale n'y est pour rien, puisque Carole Delga, tête de liste socialiste, lui offre un fauteil au futur conseil régional qui sera élu en décembre 2015.

La Tribune, journal de droite, dénommée Objectif Langueddoc-Roussillon dans le Midi, a interrogée la ci-devant dans son édition du 9-11-2015:

Objectif Languedoc-Roussillon : Pour quel motif vous engagez-vous avec Carole Delga dans la campagne pour les régionales ?

M-T. M. : J'ai travaillé et me suis beaucoup impliquée, depuis plusieurs mois, dans divers travaux sur les enjeux de la fusion des deux régions. Et si on pense que ces enjeux sont énormes, on ne peut pas rester spectateur. J'ai eu l'occasion d'échanger avec de nombreux candidats. Carole Delga allie une vision pragmatique et une expérience politique certaine : on en aura bien besoin. C'est ce qui me motive avant tout. Il y a aussi un engagement plus personnel : travailler pour le développement économique comme je le fais, c'est lutter contre la montée du FN. Tout cela est difficile, et j'ai conscience que ce choix m'expose beaucoup...

Sans blââgue!

Si d'aucuns, à gauche de la gôche, se posent toujours la lancinante question de savoir si on se rallie au PS pour le deuxième tour des régionales, je leur réponds: Oui, il le faut absolument. Pour remplacer le lutte des classes par la lutte des places, aux côtés du PS et du patronat. En Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon ou ailleurs.

Un patron en position éligible avec le PS aux régionales en Midi-Pyrénées-Languedoc-Rousillon

Commenter cet article

Aline 12/11/2015 16:55

Pour ces élections régionales le mot d'ordre est économie car moins d'élus, de structures.....mais ce nouveau poste est évalué à combien ? Aline