Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Réchauffement climatique: les peuples également au pied du mur capitaliste

Tous les pays membres de l'ONU sont présents à la COP 21 du Bourget, 195 états, dans notre planète dominée par le capitalisme. Peut-on croire que se contenter de ripoliner sa vitrine en vert, changera la face du monde dont il s'approprie ses richesses naturelles par la guerre, la misère et la corruption?

Le réchauffement climatique et la montée des eaux, sous la gouverne des industries et du commerce des pays riches, va chasser de leurs terres des milions et des millions d'êtres humains déjà souffrants de la misère et de la faim. Et il étouffera toujours plus le reste du monde. Ce qui engendera toujours la guerre entre des factions du cru se dépeçant les décombres.

Les 5 membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, les USA, la Grande-Bretagne, la France, la Chine et la Russie sont parmi les plus gros pollueurs de la planète. Avec eux, le Canada, l'Australie, l'Europe, le Japon ou bien le Qatar du Psg. Ce sont les états les plus riches et les plus pollueurs à la fois, alors qu'ils ne représentent que 15% de la population mondiale. Le reste ce sont 65% de pays en voie de développement pour ne pas dire pauvres et 20% de pays dits pauvres pour ne pas dire écrasés dans une misère noire. Là est l'urgence et pas ailleurs.

Et pour se convaincre que la COP 21 ne sera rien de bon pour la planète, Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du commerce extérieur du patronat français va en être le président.

Pascal Canfin, ex-ministre EELV chargé du développement(sic) sous François Hollande, est devenu le président du conseil scientifique de l'indice Low Carbon 100 Europe (en anglais dans le texte, ça fait mieux pour comprendre). Selon lui, ce nouveau indice permettra d'identifier les valeurs cotées en Bourse qui plafonneront leurs émissions de carbonne.

"Aux innocents les mains pleines", disait ma grand-mère qui ne savait pas l'anglais, mais possédait du bon sens. Oui, parce qu'avec Pascal Canfin, les actionnaires ont le choix entre le capitalisme et le capitalisme. Ce capitalisme qui apporte toujours la mitraille et la misère aux peuples du monde, comme la nuée porte l'orage.

Je joins à mon article l'expression de Canaille le rouge et la contribution du chef d'état de la Bolivie. Evidemment, ça change de l'indice Low Carbon 100 Europe (toujours en langage du dollar dans le texte).

Commenter cet article