Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Après la casse du rail public pour le plus grand profit des intérêts privés, la loi Macron sur les autocars, toujours pour les mêmes appétits.

En Auvergne, sur 5 lignes de chemin de fer indispensables, 5 sont sous le couperet: Clermont-Nîmes, Clermont-Béziers, Clermont-Ussel-Bordeaux, Montluçon-Bourges-Paris, Lyon-Montluçon-Limoges-Bordeaux.

Mais c'est vrai que les routes sont larges et toutes droites en Auvergne et le climat toujours clément. La preuve:

 "Les cars Macron roulent !", s'est enthousiasmé sur Europe 1 le député socialiste Richard Ferrand, qui préside une mission de suivi de l'application de la loi, le 13 octobre

A moins qu'Emmanuel Macron, le banquier d'affaires de chez Rothschild rendu ministre de François de l'Elysée, n'ait jamais mis les pieds en Auvergne. Ou qu'il se fiche des Auvergnats comme de ses premières chaussettes. Ou bien les deux à la fois.

Ce qui ne serait vraiment pas gentil pour celui qui fréquenta l'établissement catholique fondé par les Jésuites, La Providence à Amiens, de la 6e à la première. Pour la terminale, ce fut le lycée Henri IV à Paris, sans doute n'étant pas fils de prolo.

Désormais, Emmanuel Macron est au service de la France. "C’est la tradition de la maison de se mettre à la disposition de la République". Cette déclaration de civisme de David de Rothschild, patron de Rothschild & Cie, en a fait rire plus d’un. Moi pas.

Commenter cet article

Aline 05/11/2015 17:43

Sans moyen de locomotion pas de permis, de véhicule (c'est coûteux, et en plus assurance, carburant, entretien...), pas de bus, de train (c'est coûteux, les routes, les voies ferrées à entretenir)alors les régions les plus reculées (par leur géographie...Corrèze par exemple mais quelle belle région à découvrir!) donc ces régions n'ont rien à envier à d'autres prétendument plus riches, je cite la champagne pour la marnaise que je suis d'avant, où si l'on a pas de voiture on est "mort" dans certains villages de campagne mais cette remarque vaut aussi pour les Yvelines où je suis aujourd'hui, vivre dans le fonds du Vexin sans moyen de locomotion est une problématique, si par chance transport il y a pour travailler, le week-end vous devenez otage de ces carences, si l'on pouvait troquer nos modes de vie pour qu'enfin ces politiques, ces bureaucrates puissent prendre conscience de la vie réelle de la majorité des travailleurs français qui sont loin du voyageur costume-cravate attaché-case en TGV 1ère classe. C'est une hérésie de tuer le chemin de fer pour l'asphalte, en France les deux sont respectables et ont leur place.
aline