Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le 1er janvier 2016, bonjour à Grand-Paris-Seine-et-Oise et à ses hors-sol libres et non faussés

Grand-Paris quoi Roger? Grand-Paris-Seine-et-Oise, c'est le nom de la future communauté urbaine regroupant les 6 communautés urbaines existantes. Déjà que dans la CAMY, pour communauté de Mantes en Yvelines, tout se passait à huis-clos sans aucun compte-rendu de mandat dans ma boite à lettres: bonjour la démocratie à partir de l'an nouveau!

En 1940, les nazis occupant la région parisienne avait institué le Gross Paris pour servir leur économie de guerre et écraser les libertés. En 2016, c'est le capitalisme qui poursuit son offensive, mais lui bien avant 1940. Et voyez-vous, la droite et la gôche, normalement opposés selon ces deux compères, ont été d'accord avec le Grand-Paris-Seine-et-Oise. Oui, bonnet blanc et blanc bonnet.

Mais trève d'histoire de France, je laisse la parole à Marc Jammet, conseiller municipal coco de Mantes-la-Jolie, très en froid avec la direction de son parti:

La future communauté urbaine s'appelera donc GRAND PARIS SEINE & OISE

(le nom de l'ancien département qui recouvrait le département des Yvelines et une partie de ceux des Hauts de Seine et du Val-d'Oise - hasard ou préfiguration d'une future fusion Yvelines-Hauts-de-Seine que préparent activement Pierre Bédier et Patrick Devidjian?)

 

Bon un nom ça n'est pas très important mais ils s'y sont quand même mis à 7 (6 + 1): les présidents des 6 communautés existantes (droite, divers-gauche-PS et Front de Gauche) et le Président du Conseil général des Yvelines.

 

"On aurait pu consulter les 73 maires " reconnaît le Président du Pôle Métropolitain (une structure pour préfigurer la future communauté urbaine et financée par ces dernières avant même que cette communauté ne soit créée) dans "La Gazette des Yvelines" du 28 octobre dernier mais ... cela aurait pris trop de temps.

 

Idem pour une consultation des citoyens parce qu'il aurait fallu "présélectionner quelques noms" ( la démocratie même quand elle ne sert à rien ne doit tout de même pas être totalement libre!) et, surtout, expliquer à ces mêmes citoyens "tous les éléments" (la communication, la stratégie ...). 

 

Alors, comme les trois mousquetaires qui étaient quatre, les six présidents de communauté qui étaient sept ont décidé de ... décider tout seuls.

 

Alors de là à consulter les citoyens pour le NON (N-O-N) à cette communauté urbaine plutôt que sur son NOM (N-O-M), Pierre Bédier y avait déjà apporté réponse lors d'un conseil municipal de Mantes-la-Jolie: le référendum n'aurait aucune utilité.

Pas d'utilité mais pour qui au fait?

Un lien pour son blog

Commenter cet article