Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Depuis la loi de juin 2014, votée par les parlementaires socialistes et écologistes, ils sont séparés en 3 entités. Pour que vous compreniez mieux, de ce fait, sur un même site ferroviaires, les travailleurs du rail qui oeuvraient hier ensemble pour le rail public, ne se retrouvent plus sous la même organisation. Exemple et ce n'en est qu'un, les aiguilleurs sous sous la coupe de SNCF Réseau et les conducteurs sous SNCF Mobilités.

C'est ainsi que la privatisation s'est opérée définitivement en Grande-Bretagne, les sociétés privées s'emparant des morceaux du rail public britannique.

Naturellement, la CGT cheminots s'est opposée à cette dérive capitaliste que l'Elysée baptisa de réforme avec l'accord de ses laquais qu'ils furent politiques ou syndicalistes(sic) genre Cfdt ou Unsa. Elle s'y opposa d'autant plus que, pour une fois, ce n'était pas un diktat de l'UE. Mais en bon collaborateur du capitalisme libre et non faussé, la France de François Hollande (ses frondeurs(sic) compris) prit les devants.

Côté gestion des activités sociales, culturelles et sportives, la séparation votée par la loi entraîne aussi la désorganisation.

Ainsi, des travailleurs du rail dans un même site ferroviaire ne dépendront plus du même Comité d'établissement. Par contre, selon le découpage établi par le palais de l'Elysée avec la complicité de la SNCF, le  futur CE régional de Paris-saint-Lazare, avec 3 000 cheminots en moins et dont moins de dotation de la SNCF, devra gérer à lui seul 4 restaurants d'entreprise, tous les centres de loisirs et les bibliothèques de la région, le centre sportif et culturel de la Garenne.

D'où l'adresse des élus actuels à leurs utilisateurs:

Le 19 novembre, les cheminots votent

Je veux ajouter que le CER actuel de Paris-saint-Lazare est à majorité CGT, mon syndicat depuis mon entrée en 1972 à la SNCF une et indivisible.

Et donc, étant retraité, j'appelle à voter CGT ce 19 novembre 2015 contre la réforme capitaliste du rail public. POUR SE RASSEMBLER.

Le 19 novembre, les cheminots votent

Commenter cet article