Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le groupement politique espagnol, dénommé Podemos -nous pouvons en français- est d'accord pour rester dans l'OTAN, le bras armé des USA de par le monde. Son jumeau grec, Syriza, qui lui gouverne la Grèce, partage ce point de vue.

Mais Podemos semble faire plus blanc que blanc. Le jour de la visite de Jens Soltenberg, patron de l'Otan, à Saragosse, il annonce la présence de José Julio Rodriguez, ancien chef de l'état-major de la défense, en deuxième position éligible dans cette ville.

Interrogée à ce sujet par l’Agence Europa Press, Teresa Rodriguez, eurodéputé et porte-parole de Podemos, revendique la « pluralité » de Podemos et évoque son attachement au « pacifisme » comme contrepoint à la présence du chef militaire, défenseur du régime post-franquiste, dans les listes de Podemos : « Il s’agit d’une démonstration de la pluralité qui existe dans Podemos. Face à tout ce qu’on peut entendre sur le projet de Podemos, il s’avère qu’à Podemos il y a de place aussi bien pour une militante historique (à l’échelle de sa courte vie – ou longue, selon le point de vue) de luttes pacifistes et antimilitaristes, comme c’est mon cas, mais aussi pour un militaire haut gradé ayant défendu la démocratie à l’intérieur de l’armée et la nécessité pour l’armée de fonctionner d’une autre manière, que les troupes aient des droits et que le recours aux armes ne soit que la dernière option dans le développement de la politique étrangère et de défense des États. »

Un peu donc comme dans l'auberge espagnole, auberge où l'on ne sert pas à manger, où l'on n'y mange que ce que l'on a apporté.

Comment on dit beurk à Saragosse? Beurk, comme à Paris ou ailleurs en Grèce par exemple.

L'ex-chef d'état-major de la défense espagnole en 2e position sur la liste Podemos à Saragosse

Commenter cet article