Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Boum badaboum, l'état d'urgence à-tout-va

"La DGSI et la DRPP ont saisi toutes leurs adresses et ça tape en tous les sens", constate Anthony Caillé, secrétaire général de la CGT Police et membre de surcroît de la BRI pour Brigade de répression du banditisme.

En effet, forte de l'état d'urgence, la police s'adonne en ce moment à la plus grande opération de cassage de portes de son histoire et nombre de personnes visées n'ont rien à voir, de près ou de loin, avec la barbarie criminelle islamo-fasciste.

Hier, la téloche vous a montre l'intrusion policière musclée dans un restaurant ouvert. On a ordonné aux clients de ne plus bouger et de poser leurs mains à plat sur les tables. Puis on a défoncé moult portes alors que le restaurateur (un français de souche comme les cons disent) était présent avec les clés. Enfin, on est reparti sans avoir arrêté personne ni demandé l'addition.

Plus lamentable encore, à Nice, une fillette de 6 ans a été blessée au cou et au visage parce que le Raid a éclaté au fusil la porte de son appartement.

J'arrête-là, mais la Quadrature du Net a mis en ligne les différents articles de presse sur ces dérapages contrôlés par l'état d'urgence.

"Ces action visaient des individus suspects à différents titres", s'est défaussé un communiqué du ministère de la police dans notre état de droit. Justement, à quels titres?

Les députés Fg avaient voté le tout sécuritaire de François Hollande et l'extension de l'état d'urgence. On leur avait promis qu'il y aurait un contrôle démocratique du Parlement. Je vais donc l'écrire et ça va sûrement coincé. Tant pis: "Ah les cons!"

Commenter cet article