Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

La CGT vient de dire qu'elle ne particperait pas à la énième conférence sociale prévue par François de l'Elysée le 19 octobre prochain. Les raisons en sont multiples et le dialogue dit "social" à Air France n'est que l'arbre cachant la forêt. En effet, en matière de destruction des services publics, la SNCF dernièrement, ou des droits conquis par les travailleurs, le Code du travail par exemple, le Parti socialiste et tous ses alliés au gouvernement ont continué la politique antisociale de Nicolas Sarkozy. C'est aussi vrai pour les salaires en berne depuis mai 2012.

La preuve: Chaque année, l'INSEE publie l'évolution des salaires pour le secteur privé ou public, à N-2. Ainsi, en septembre 2015, l'INSEE retrace l'évolution des salaires pour 2013. On ne peut pas accuser cet intitut officiel d'être un appendice de la CGT. Mais ses chiffres révèlent la réalité de la situation: les salaires ont baissé en 2013, comme ils l'ont été en 2012. Merci patron et François Hollande leur protecteur. C'est la note N°1565 Insee Première que je vous conseille de lire.

Or, que vous ont rabaché les médias de la pensée unique libre et non faussée, véritables portes-voix du palais de l'Elysée et de ses chambellans, avant la note de l'INSEE? Les salaires avaient fortement progressé, alors que la société française était en crise et que cette "exception française" qui coûtait cher, induisait un chômage massif, vu que le patronat, assommé sous le coût du travail, était obligeait de licencier.

Dans ce concert de contre-vérités, les journaux au service du patronat, comme les Echos, le Point ou l'Express, relayés par les économistes(sic) des téloches publiques, pour faire entendre l'austérité, assénaient que les salariés français étaient les plus rigides de la zone euro. Le Point a même cité la France comme "un état communiste" à ce sujet en 2013!

Le Monde, lui, dont on ne sait s'il est porte-voix ou porte-flingues du gouvernement socialiste, a été sur la même longueur d'onde. Et même plus fort encore.

Tout cela pour soutenir mordicus qu'il faut flexibiliser le marché du travail et mettre à mort la protection sociale, vieilles revendications du patronat.

L'INSEE vient de publier sa note pour les salaires en 2013. Elle avait fait pareillement pour ceux de 2012 avec une pareille conclusion. Avez-vous trouvé une correction aux propos des médias de la presse capitaliste? Non, bien sûr. CQFD.

Les salaires en berne sous la présidence Hollande.

Commenter cet article