Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Les Portugais ont voté pour leurs députés, ce 4 octobre 2015. Au Portugal, le vote s'effectue à la proportionnelle intégrale dans le pays découpé en 22 circonscriptions, sur listes bloquées. Mais comme en Grèce le 20 septembre dernier, aux élections françaises de 2014 et 2015, l’abstention grandit dans les couches populaires et parmi la jeunesse. Alors que le rouleau compresseur de l'austérité, dans toute l'UE, aplatit les conquêtes sociales et le droit du travail.

Certes, la droite au pouvoir recule de près de 12% et n'a plus la majorité absolue à l'Assemblée nationale. Mais elle conserve 104 députés et 38,44% des votants.

Le PS portugais, adhérant à l'Internationale socialiste du Pasok grec, du PS français ou de celui d'Allemagne au gouvernement avec la droite d'Angela Merkel, s'il progresse de 4% ne réussit pas son pari de passer devant la droite. Comme si la politique n'était que pari et non le bien-être et quotidien du peuple. Avec 32,38% des votants, il obtient 85 députés.

Le Bloc de gauche, le Fg portugais sans le Pc portugais mais soutenu par le PC français, passe de 5,17% en 2011 à 11,71% en 2015 et 19 députés, l'alliance amenée par le PC de 7,90% à 8,27% et 17 députés.

Sans majorité absolue, la droite va être obligée de ménager la chèvre et le chou, de manière que les députés socialistes cautionnent sa politique de rigueur.

Cela tombe bien, puisqu'au niveau de l'UE, ils sont tous deux pour la rigueur envers le peuple, pour le marché libre et non faussé et ils cautionnent tous les traités européens. Quant au FG portugais, il soutient Syriza en Grèce et espère changer l'Europe comme ça, d'un coup de baguette magique, dans les 28 états capitalistes en même temps, en laissant de côté la lutte des classes.

Pourtant, au Portugal, la purge austéritaire s'est accrue depuis 4 ans sous les diktats de l'UE capitaliste. Le SMIC est à 505 euros, inférieur à celui de la Révolution des œillets en 1974. L’endettement des ménages modestes est en forte croissance, les salaires sont à la baisse, les loyers augmentent et les indemnités pour licenciement ont été réduites de moitié. 

La précarité explose au détriment des CDI. Ajouté ceci aux radiations et aux contrats aidés temporaires, le chômage est passé de 17,5% à 12,4%. Mais 400 000 Portugais ont émigré dans ce laps de temps.

Le fatalisme et la résignation laissent la droite à la tête du Portugal, le PS reste en embuscade pour faire bonnet blanc et blanc bonnet. Loin du peuple et de ses aspirations de justice et de progrès social.

Elle est loin, très loin, la Révolution portugaise des oeillets de 1974.

Législatives au Portugal: 43,07% d'abstentions, 2,09% de bulletins blancs et 1,61% de nuls

Allez,  Grandola vila morena!

Commenter cet article