Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Je vais passer sur le rôle d'un eurodéputé de Marine Le Pen dans cette exflitration de deux pilotes condamnés à 20 ans de taule en République dominicaine pour trafic de drogue et sur son amitié avec le criminolgue et expert  aérien chargé de l'opération. La presse libre et non faussée est là pour les gonfler. Quant à la France qui n'extrade pas ses ressortissants, dixit Stéphane Le Foll ministre et porte-voix de l'Elysée, la Française Aurore Martin, militante du parti basque indépendantiste Batasuna, a été remise à la police espagnole.

Ceci dit, quid de l'enquête menée par juge d’instruction Christine Saunier-Ruellan en France?

Ben oui, parce qu'il y a une enquête judiciaire en France et des mises en examen concernent une dizaine de personnes dont lesdits pilotes et les deux autres passagers de l'avion, eux restés en République dominicaine.

La juge d’instruction chargée de l’enquête travaille  sur un trafic plus vaste encore que celui sur lequel s’est penchée la justice dominicaine. Il concerne une dizaine de vols transatlantiques au départ de Punta Cana ou de Quito en Equateur.

La figure centrale de cette enquête française s’appelle Franck Colin. L’homme est soupçonné d’être l’organisateur du trafic pour le compte de trafiquants espagnols. Il est le seul de tous les mis en examen toujours en détention provisoire en France. Si les 4 Français n'avaient pas été arrêtés en République Dominicaine, sans doute que la justice gauloise les aurait alpagués dès leur retour. Et je ne proclamerai pas que la justice dominicaine est exemplaire.
Comme attention, les 4 Français sont présumés innocents et je m'en voudrais de les condamner sans être passés devant un tribunal.
Je veux remarquer simplement que, depuis le retour des pilotes dans la patrie où tout citoyen naît égal en droit, aucun mandat d'amener n'a été prononcé contre eux pour être entendus.
Les travailleurs d'Air France ont eux été cueillis au petit matin, à leur domicile, par la police sur injonction de la justice.
Comme quoi, sans doute, selon que vous soyez ce que vous êtes, etc et etc...
Air cocaïne: mais où en est l'enquête en France?

Commenter cet article