Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Bonjour la COP 21. Ainsi donc, le contructeur automobile Volkswagen a été pris ses mains dans le pot de confiture. Les mains dans le cambouis, serait plus vrai, puisqu'il a triché en proclamant que ses bagnoles ne polluaient pas le moins du monde, au coeur du système capitaliste qui détruit la nature et le genre humain pour faire toujours plus du profit. "Désolé" a même larmoyé le boss de la firme allemande dans les médias. Des larmes de crocodile de capitaliste.

En tout cas, durant la Deuxième Guerre mondiale, la firme Volkswagen n'a pas triché. Elle fait corps bien avant le conflit mondial avec le régime nazi.

Son patron, Ferdinand Porsche, adhère au parti hitlérien en 1937. Il sera même membre de la SS en 1942. S'il fait construire la voiture du peuple, la volkswagen, avec l'aide d'Hitler, il n'oublie pas de participer à l'économie de guerre allemande de son führer, comme par exemple la production de chars, tout en étant grassement payé. Pour cela, il a disposé de moyens financiers considérables, avec la confiscation des biens des syndicats dissous et ceux des juifs allemands, pour construire une usine gigantesque.

Durant la guerre, comme tous les industriels abouchés avec le régime nazi, il va employer des travailleurs étrangers forcés et les prisonniers des camps de concentration, ces derniers sous une exploitation plus effroyable que les premiers nommés, soit 11 500 esclaves en tout.

En 1945, l'usine est partiellement détruite par des bombardements. Mais elle va reprendre ses activités, business oblige, sous la sous la conduite d’un administrateur provisoire allemand placé sous tutelle anglaise. C'est la guerre froide. Il faut à tout prix relever la partie ouest de l'Allemagne, pour en faire un état à part entière, contrairement aux accords passés durant la guerre entre les USA, la Grande-Bretagne et l'URSS. 

Les membres de la famille Porsche sont arrêtés et détenus en zone française pour leurs responsabilités dans l’emploi de travailleurs forcés français et la tutelle exercée par Volkswagen sur Peugeot. Ils seront finalement libérés sans avoir été jugés.
 
Ferdinand Porsche meurt dans son lit à Stuggart, le 30 janvier 1951. Il avait été décoré par Hitler en personne de la plus haute distinction du 3e Reich. Depuis 1949, la République fédérale d'Allemagne avait été créée par les USA, la Grande-Bretagne et la France. Les nazis pouvaient dormir sur leurs deux oreilles, comme le général SS Lammerding, commandant la division Das Reich, coupaple du génocide perpétré à Oradour-sur-Glane et du massacre à Tulle.
Volkswagen: retour sur l'histoire

Ferdinand Porsche et Hitler devant la maquette de la "voiture du peuple".

Commenter cet article