Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Et les médias aux ordres de la pensée unique de faire semblant de s'indigner, eux qui sont les porte-voix gracieux du capitalisme qui assassine partout dans le monde. Et nos gouvernants européens de s'indigner autant, la main sur le coeur ou sur la bible, eux qui ont fait de notre continent une forteresse dans laquelle ont seuls droit de circuler la finance, les exilés fiscaux ou les monarchies pétrolières islamistes. Et l'UE de s'indigner, elle qui ne moufte pas lorsque le chef du gouvernement hongrois, membre à part entière de l'UE, érige une muraille de barbelés sur sa frontière et déclare jeudi dans le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung: "l’afflux de réfugiés menace les racines chrétiennes de l’Europe", le même Viktor Orban est reçu en grandes pompes à Bruxelles par Martin Shulz, président socialiste du Parlement européen.

Et si on parlait du capitalisme qui porte en lui la guerre, la misère et la corruption, comme la nuée porte l'orage. Non? Au lieu de s'attendrir la larme à l'oeil l'espace d'un instant.

Quelques images alors...

Un petit enfant, réfugié syrien, mort noyé et rejeté sur une plage, comme un déchet
Un petit enfant, réfugié syrien, mort noyé et rejeté sur une plage, comme un déchet
Un petit enfant, réfugié syrien, mort noyé et rejeté sur une plage, comme un déchet
Un petit enfant, réfugié syrien, mort noyé et rejeté sur une plage, comme un déchet
Un petit enfant, réfugié syrien, mort noyé et rejeté sur une plage, comme un déchet
Un petit enfant, réfugié syrien, mort noyé et rejeté sur une plage, comme un déchet

Commenter cet article