Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Pour ceux qui ne suivraient pas le foot-fric international et le marigot frauduleux dans lequel sa direction s'englue chaque jour davantage, Blatter est le grand boss de la FIFA et Platini, longtemps son conseiller spécial, puis dirigeant de la FIFA et enfin chevalier blanc pour lui succéder en février 2015.

Le dernier relent du jour est que la Justice suisse a ouvert une enquête pénale contre le sieur Seep Blatter. En effet, celui-ci se voit reprocher un paiement déloyal de deux millions de francs suisse (1,9 million d'euros) en faveur de Michel Platini, président de l’Union des Associations Européennes de Football. Le patron en exercice de la FIFA a été interogé comme prévenu et son bureau perquisitionné. Celui qu'on surnommait le futur chevalier blanc du foot-fric a été aussi entendu par la justice.

"En ce qui concerne le paiement qui a été effectué en ma faveur, je désire clarifier que ce montant m'a été versé pour le travail que j'ai accompli de manière contractuelle pour la FIFA", indique l'ancien footballeur dans une prise de position écrite qu'il a transmise vendredi soir aux médias libres et non faussés. Il ajoute avoir éclairci ce point avec la justice suisse. Ce qui veut dire à mon avis: il n'y a plus rien à voir, circulez!

Pour autant, ledit contrat paraphé par Blatter et Platini était donc une vacation pour un turbin effectué de 1999 à 2002. A cette époque, Michel Platini était conseiller spécial de Seep Blatter, pontife de la FIFA, et donc rémunéré légalement par la FIFA. De ce fait, les 2 millions de francs suisses ne seraient donc que le paiement d'heures sup au service de la FIFA. Même si 2 millions d'euros c'est fâchement bien payé!

Alors, qu'y a-t-il de déloyal dans ledit contrat en plus d'être conseiller spécial du patron de la FIFA. Et bien, comme le dit la Justice suisse, le gros paquet de francs suisses n'a pas été versé à Michel Platini en 2002, terme du contrat, mais en 2011. Au moment où le ci-devant faisait la campagne pour faire réélire Seep Blatter à la tête de la FIFA, Michel Platini étant devenu depuis 2002, dirigeant national de la FIFA et grand suporter de Sepp Blatter.

Naturellement, il y a la présomption d'innocence et je serai mauvaise langue de l'oublier, moi l'ancien dirigeant bénévole d'un club de rugby (ASM rugby de Mantes-la-Jolie) qui devait payer de ma poche une licence de rugby aggréée FFR pour être dirigeant.

Allez, elle est pas belle la vie?

FIFA (suite): Blatter-Platini, bonnet blanc blanc bonnet?

Commenter cet article